Nous avons vu dans l’article précédent que l’on pouvait utiliser une bonne dette pour s’enrichir mais qu’il fallait à tout prix fuir les mauvaises dettes! Mais comment ne pas céder aux offres de crédits à la consommation et à l’endettement en général? Il faut faire un point sur sa situation financière et cela passe selon moi par les 3 points suivants.

 

Dépouiller son budget des dépenses inutiles

budget dépenses inutiles

Les dettes ne sont pas toujours causées par des dépenses incontrôlées. La plupart du temps, elles sont le résultat de coûts trop élevés.

L’impression de ne pas dépenser beaucoup est classique mais si le peu de dépenses que l’on a occupent trop de place dans notre budget alors il y a un problème.

L’épluchage de son compte va faire apparaître des dépenses fixes : le loyer de notre logement, la mensualité d’un emprunt immobilier, une assurance voiture, une assurance habitation,  un forfait mobile, les dépenses de consommation d’électricité, d’eau…

Concernant ces dépenses, notre capacité à les réduire reste restreinte mais il faut retirer le maximum de l’argent dépensé. Il faut essayer d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix et pour cela il faut faire marcher la concurrence. Une assurance voiture va par exemple être révisable, un forfait mobile qui nous coûte 50 euros tous les mois va tomber à 10 euros chez le concurrent…

On peut aussi faire baisser une mensualité d’emprunt en renégociant ou en faisant un nouvel emprunt par exemple au taux de 2,90%, pour racheter l’ancien qui était au taux de 4,10%. Ainsi, même le marché de l’électricité s’est ouvert à la concurrence, à vous de voir donc si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs pour le même prix ou mieux pour un prix inférieur à ce que vous payez actuellement. Grâce à internet, toutes les informations sont accessibles, pour l’ensemble des acteurs du marché : détails de l’offre, prix, retours-clients sur le service…

Un conseil, regardez bien les garanties des contrats (pour une assurance par exemple) mais regardez encore plus les exclusions notées en bas de page ! C’est là que les précisions qui vous intéressent sont notées. C’est par exemple là que votre assureur vous lâche et parfois en utilisant des failles, exemple vous serez assuré pour la situation A mais en bas de page on vous indique que c’est maximum à hauteur de 2 fois dans l’année… Le bas de page est plus précis et nous le sommes aussi donc à vérifier avec attention ! C’est la première étape, il faudra réduire les dépenses « fixes » en essayant d’obtenir le maximum de celles-ci.

Lisez aussi :  Vaincre ces idées reçues sur l'enrichissement

Ensuite, les dépenses variables rentrent en jeu et là c’est à chacun de faire son choix

Essayez de vivre plus simplement, ne vous encombrez pas d’objets qui ont la même fonction et qui au final ne fonctionne plus au bout de quelques mois. Privilégiez la qualité à la quantité comme en matière d’alimentation.

Ne gardez que ce qui vous apporte de la valeur, vendez le reste, cela constituera un nouvel apport pour votre fonds de précaution ou pour vos autres placements… Je vous invite dans ce sens à lire deux de mes précédents articles, un qui traite de la recherche d’une vie plus minimaliste et l’autre des économies réalisables au quotidien.

Certains seront plus dépensiers que d’autres mais comme dit au dessus il faut rechercher le meilleur rapport qualité/prix que ce soit pour les dépenses fixes (services…) que pour vos dépenses variables (alimentation, ustensiles de cuisine, habillage, outillage, électroménager, high-tech…). Personnellement, je préfère mettre 200 euros de plus au départ et obtenir le meilleur produit de la gamme. Celui-ci tiendra surement mieux dans le temps et m’apportera plus de satisfaction.

Diversifiez et développez vos sources de revenus :

diversifier sources de revenus

Les dettes nous entraînent dans une spirale infernale, puisqu’elles provoquent des dépenses en agios et autres intérêts. Pour sortir la tête de l’eau, il faut diminuer ses dépenses comme ci-dessus et/ou augmenter ses revenus. Cela peut vouloir dire être plus concentré sur sa carrière de manière à obtenir un emploi plus rémunérateur.

Nous pouvons également rechercher des sources de revenus secondaires, en développant par exemple son propre business, en vendant ses compétences (cours de langue, guitare, jardinage, coiffure, freelance informatique, missions financières en freelance) sur des sites comme Jemepropose.com. Les possibilités sont nombreuses, il faut juste ouvrir les yeux sur les opportunités qu’il y a d’en retirer de l’argent.

Bien sûr dans les deux cas, cela diminuera le temps à consacrer à d’autres activités surement plus plaisantes mais il faut se dire qu’en prime pendant ce temps là vous ne dépenserez pas. Ou pas inutilement car vous pouvez très bien dépenser pour développer votre business, votre expertise dans un domaine ou tout simplement vos connaissances financières… Et si d’aventure vous vous sentez l’âme d’un blogueur, n’achetez pas les formations vendues à plus de 500 euros… Une petite aide peut valoir le coût mais apprenez par vous-même au maximum, utilisez les forums, questionnez les gens…

Lisez aussi :  Comment devenir millionnaire ?

Mettre de l’argent de côté, primordial

Les crédits sont souvent une substitution à l’épargne. Certains vivent très bien le fait de n’avoir aucune épargne car s’ils ont besoin de quelque chose, s’il y a une urgence, il y a la possibilité d’emprunter… Cette tendance a se reposer sur des crédits est dangereuse. Il faut l’inverser et faire des économies doit devenir une priorité. Au départ vous n’en tirerez aucun bénéfice mais une fois qu’une épargne de sécurité sera constituée vous serez bien plus serein.

Calculez vos charges fixes et charges variables moyennes, afin de savoir de quel montant vous aurez besoin chaque mois. De là, à vous de voir si en faisant quelques efforts, sans pour autant qu’ils vous coûtent en qualité de vie, vous pourriez mettre 100, 500 ou 1000 euros tous les mois de côté.

Personnellement, je souhaite partir si possible à l’étranger l’année prochaine en Volontariat International en Entreprise (VIE). Avec des salaires qui varient entre 2000 et 3000 euros, qui sont non imposables et avec parfois le logement fourni, je pourrai chaque mois mettre environ 1000 euros de côté (tout dépendant du pays bien sûr, un exemple : 12 mois au Sénégal avec un salaire de 2000 euros nets. On peut y vivre bien pour 700/800 euros par mois). Sans compter mes autres sources de revenus qui viendront alimenter mes placements. L’ensemble de cet argent bien placé et investi va participer à augmenter vos revenus de toutes sortes (intérêts, dividendes, loyers, commissions, publicités…). Au final l’endettement peut devenir un lointain souvenir, il convient d’être organisé dans ses dépenses comme dans l’obtention et le placement de ses revenus.

Personnellement, j’ai du m’endetter pour financer mes études en école de commerce mais c’est une très bonne dette ! J’accumule des connaissances qui vont me permettre d’économiser dans la vie de tous les jours et de gagner davantage avec un emploi mieux rémunéré. A la fin du mois de mai, j’aurai remboursé en totalité mon emprunt et je pourrai diversifier davantage mes investissements (boursiers en particulier)!

 

Et vous avez-vous déjà subi des difficultés financières à cause d’une dette? Comment avez-vous fait pour en sortir?