Je vous présente aujourd’hui un article invité de Mathieu qui a créé la HYPE Blogging School : une communauté de blogueurs experts dans leurs domaines propose la première formation gratuite pour créer son blog de A à Z. Mathieu est passionné par le blogging et le trading.

L’article traite du trading et plus précisément des outils d’analyses techniques qui permettent d’être plus performant sur les marchés financiers. Si vous souhaitez vous lancer en bourse, je vous conseille fortement de vous y pencher.

 

L’incroyable Sylvain Duport : +3000% en 6 mois aux trophées du magazine Capital

Sylvain Duport est diplômé d’un Master en finance et marchés de capitaux. N’arrivant pas à trouver de travail à la sortie de ses études, il décide de se mettre à temps plein en Bourse pour ne pas rester inactif. Pendant 1 an, il galère, en  enchaînant les périodes de gains et les périodes de pertes. Loin de se décourager, il décide d’aborder les marchés financiers comme un vrai scientifique.

Abat les biais psychologiques et vive les statistiques !

Sylvain s’est alors penché sur l’analyse technique qui consiste en l’étude des graphiques des cours de bourse et des différents indicateurs déduits des cours dans le but d’anticiper l’évolution des marchés.

Une valeur qui décale fortement à la hausse ou à la baisse doit clôturer sur ses plus hauts ou plus bas pour confirmer la puissance et la durée du mouvement

 Sylvain Duport

Et ça paye ! En 6 mois, son portefeuille progresse de 1900%.

HEIN?? +1900% en 6 mois. Alors, là, la première réaction, c’est de se dire : « mytho ».

C’est ce que je pensais avant qu’il ne gagne le trophée du magazine Capital en faisant une performance de +3000% en 6 mois.

Jouer la hausse sur les valeurs fortes et jouer la baisse sur les faibles

 Sylvain Duport

Coup de chance ?

C’est ce que je me suis dit avant qu’il ne remette le couvert l’année d’après en gagnant une nouvelle fois le trophée du magazine Capital avec une performance de +8400%. C’est là que l’on en vient à s’intéresser à l’analyse technique!

Les 3 fondamentaux de l’analyse technique

  • Les chandeliers japonais

Le graphique d’un cours de bourse  nous apporte peu d’informations : ça monte, ça baisse.

Nous, ce que l’on cherche à savoir, c’est si ça va continuer à monter/baisser ou se retourner.

Lisez aussi :  Vaincre ces idées reçues sur l'enrichissement

Le principal attrait des chandeliers japonais est d’offrir une lecture directe de la psychologie des opérateurs de marché. Leur étude permet de décrypter, dans le mouvement des prix sur une unité de temps donnée, quel camp a remporté la bataille : les acheteurs ou les vendeurs.

Pour construire un chandelier, il faut :

  • Relier le cours d’ouverture au cours de clôture d’une période donnée de cotation, généralement quotidienne. Nous obtenons alors ce que nous appelons le « corps vrai ». Pour distinguer les périodes de hausses et de baisse, le « corps vrai » est blanc si c’est haussier et est noir si c’est baissier.
  • Les extrêmes de la séance sont représentés par des traits fins appelés « ombres ».

Les différentes formes que peut prendre un chandelier caractérisent la psychologie du marché et des intervenants. Ce mode de représentation fournit des signaux de retournement ou de continuation de tendance.

 

chandeliers japonais bourse

Les chandeliers japonais

Ce qui va nous intéresser, c’est la combinaison de plusieurs chandeliers japonais. Imaginons par exemple que trois chandeliers blancs se succèdent (période de hausse), que le « corps vrai » soit de plus en plus petit et l’ « ombre » basse de plus en plus longue. Cela voudrait dire que les acheteurs sont en train de perdre la main face aux vendeurs, un retournement à la baisse est probable.

 

  • Support, résistance et canal

Pour trader, nous avons besoin de connaître la mémoire du marché. A savoir, les zones de cours sur lesquelles bon nombre d’acheteurs se manifestent et celles sur lesquelles les vendeurs délestent.

  • Le support est un niveau de prix horizontal ou oblique, « mémorisé » par le marché comme suffisamment attrayant pour qu’un courant d’acheteur se développe. Pour être validé, ce niveau de prix doit avoir entraîné dans le passé une réaction identique, à savoir au moins 2 points de contacts qui ont été suivis par un rebond du cours.
  • Une résistance est, à l’opposé d’un support, un niveau de prix « mémorisé » par le marché où les pressions vendeuses redeviennent importantes, entraînant une baisse du cours. Pour être validé, ce niveau de prix doit avoir entraîné dans le passé une réaction identique, à savoir au moins 2 points de contacts qui ont été suivis par une baisse du cours.

Un support et une résistance parallèles forment un canal. C’est pour cette raison que l’on dit qu’il faut acheter le support et vendre la résistance.

Lisez aussi :  Bourse : Investir en fonction des cycles

 

support résistance canal bourse

Support, résistance et canal

 

  • Moyennes mobiles

Une moyenne mobile simple est une moyenne arithmétique des x dernières périodes. Par exemple, une moyenne mobile à 50 jours est égale à la moyenne arithmétique des 50 dernières clôtures journalières. Elle est dite « mobile » car, à chaque période, le nouveau cours réalisé remplace le cours le plus ancien et ainsi de suite.

  • Lorsque le cours casse à la hausse le niveau de la moyenne mobile, on dit que la tendance court terme est en train de renverser la tendance moyen terme vers une hausse, on devient donc acheteur.
  • Et inversement, lorsque le cours casse à la baisse le niveau de la moyenne mobile, on dit que la tendance court terme est en train de renverser la tendance moyen terme vers une baisse, on devient donc vendeur.

 

croisement cours moyennes mobiles

Les moyennes mobiles en bourse

Voyons un cas pratique de trading avec l’analyse technique :

 

cas pratique trading

cas pratique trading

 

  • A partir des points touchés par le cours en 1R et 2R, on trace une droite oblique, c’est la résistance.
  • Puis on reporte le parallèle de cette droite oblique sur le point le plus bas. On vérifie que cette droite est bien touchée par deux points, 1S et 2S. C’est donc notre support.
  • Le support et la résistance forment un canal haussier. Ce canal haussier existe depuis que le contact 2S a eu lieu.
  • Toute la question est de savoir si l’on doit acheter. On observe un chandelier japonais de grande taille fortement haussier (dans la jargon : Marubozu haussier) qui va casser la moyenne mobile à la hausse. C’est pour nous un signal d’achat (représenté par A).
  • Puis, on suit l’évolution du cours, jusqu’à revendre sur le troisième point de contact avec la résistance du canal haussier (représenté par V).

Voilà, c’est dans la poche.

L’analyse technique n’est pas une martingale mais permet de donner des informations clés pour décider l’achat ou la vente. Pour arriver au niveau de Sylvain Duport, les fondamentaux ne suffisent pas, il faut devenir un as de l’analyse technique. Après, tout est une question d’interprétation.

 

Merci beaucoup à Mathieu pour cet article qui complète parfaitement le précédent, quelle stratégie boursière adapter?

 

Je sais que certains des lecteurs de PAB-Patrimoine utilisent l’analyse technique, racontez-nous tout.