Retour sur l’histoire de l’or

L’or  a une histoire riche en devenant un standard monétaire à travers l’histoire. A travers cet article, nous allons revenir sur les faits qui ont marqué les fluctuations de sa valeur au fil du temps…

Histoire ancienne de l’or

Il y a 5000 ans, les métaux précieux dont l’or en particulier, occupaient déjà la fonction de monnaie. Les pièces d’or n’étaient néanmoins que peu utilisées à cette époque. Le roi Crésus (-560 av. J-C) fut le premier à produire des pièces d’or de même taille et de même valeur.

Première pièce d'or du roi crésus

Première pièce d’or sous le règne de Crésus, roi de Lydie

Histoire de l’or au Moyen âge

Au Moyen Âge, l’argent était préféré à l’or comme monnaie d’échange. En effet, l’or était de plus en plus utilisé uniquement comme valeur de stockage du fait de sa rareté et de sa valeur plus élevée que celle de l’argent. Par la suite, les croisades ainsi que l’augmentation des échanges à travers l’Europe ont aidé à réintroduire l’or comme moyen de paiement. L’or avait à l’époque une valeur 10 à 12 fois supérieure à l’argent.

Au 14ème et 15ème  siècle, on assistait à une augmentation de la valeur de l’or. En effet, la raréfaction de nouvelles mines d’or en Europe entraîna une baisse de 80% de la production de pièces d’or. L’or en circulation se fit plus rare, son prix augmenta et cela mena à une déflation croissante.


Début de l’époque moderne

La découverte des Amériques amena de grandes quantités d’or en Europe durant le 16ème siècle. Ces nouvelles réserves d’or inversèrent au départ la déflation et allèrent jusqu’à causer de l’inflation en Espagne puis dans le reste de l’Europe. Pendant la seconde moitié du 16ème siècle, les pièces d’or perdirent de leur valeur du fait de l’utilisation d’autres métaux moins nobles (cuivre…) dans leur production.


L’utilisation de l’or comme standard de comparaison

Au 18ème siècle, Isaac Newton détermina un taux de conversion entre l’or et l’argent. Cela aida à réduire les fluctuations importantes du prix de l’or. En 1774, le parlement britannique introduisit l’étalon-or : la force d’une monnaie était dès lors déterminée par les réserves d’or de son pays. Les autres pays Européens ainsi que les États-Unis suivirent le mouvement, en établissant un taux de conversion fixe entre l’or et l’argent. En France par exemple, l’or avait une valeur 15 fois supérieure à celle de l’argent.

En 1816, la Grande Bretagne désigna l’or comme monnaie nationale officielle. En 1821, la convertibilité de la livre Sterling en or était légalement garantie. D’autres pays rattachèrent leurs monnaies à la livre Sterling, ce qui en fit une monnaie de réserve. Ceci se déroula à une époque où les Britanniques dominaient de plus en plus la finance internationale et les relations commerciales. A la fin du 19ème siècle, la livre Sterling était utilisée pour 2/3 des échanges mondiaux.

Pièce d'or, billet dollars

Relation étroite entre le dollar et l’or

De 1918 à 1939

Durant cette période, les banques centrales abolirent l’étalon-or afin d’être capable d’imprimer plus de monnaies papier pour financer la guerre. En 1922, ils décidèrent d’un retour partiel à l’étalon or de manière à encourager les échanges internationaux et à stabiliser l’économie.

Aux États-Unis, en 1934 le président Roosevelt exigea que tous les citoyens remettent l’or qu’ils détenaient à l’État (racheté 20  dollars par once d’or). Les habitants ne pouvaient garder que 100 dollars en pièces d’or par personne. Un an plus tard, Roosevelt annonçait qu’il dévaluait le dollar, à 59% de sa valeur initiale. En d’autres mots, les dollars reçus par les citoyens ne valaient plus que 59% de la valeur de l’or initialement remis à l’État.


Le système de Bretton Woods : 1944-1971

Les accords de Bretton Woods promurent le dollar Américain comme monnaie de réserve avec un taux de change fixé à 35 dollars pour une once d’or. Ainsi, l’ensemble des monnaies des pays ayant signé les accords étaient rattachés au dollar. L’objectif de Bretton Woods était d’établir une organisation monétaire mondiale afin de favoriser la reprise économique après des années de guerres.

En 1960, les engagements Américains à l’égard des pays étrangers étaient supérieurs à leurs réserves nationales d’or. Cela montra le danger des accords de Bretton Woods. Afin de maintenir le système, les États-Unis ainsi que sept pays Européens décidèrent d’intervenir sur le marché.

En 1969, plusieurs pays ayant participé à la conférence de Bretton Woods essayèrent d’échanger leurs réserves de dollars contre de l’or. Cependant, les États-Unis n’étaient pas capables de remplir leurs obligations (les réserves de dollars à l’étranger étaient à l’époque si importantes que les États-Unis n’auraient même pas pu racheter les réserves d’un seul pays). En 1971, Nixon décida d’annuler la convertibilité directe du dollar en or. Cela mena à la fin des accords de Bretton Woods et le prix fixe de l’or équivalent à 35 dollars par once cessa d’exister.

Cycles marché haussier baissier or actions

Alternance des Bear et Bull markets

Marché haussier : 1971-1980

Après l’abolition des accords de Bretton Woods, en 1972 le prix de l’or atteignit 50 dollars par once (265 dollars ajustés de l’inflation). Début 1973, le marché monétaire dû être fermé afin d’installer un système de taux de conversion flottants, sans aucun lien entre l’or et le dollar. Dès le mois de mai 1973, le prix de l’or dépassa les 100 dollars par once (509 dollars ajustés de l’inflation). Pour suivre les évolutions du prix de l’or dont je parle par la suite : BullionVault graphiques prix de l’or.

En 1976 lors de l’accord de la Jamaïque, le fonds monétaire international trancha sur le futur de l’étalon-or et sur le système monétaire international. Le FMI accepta que l’or ne soit plus relié au dollar et accepta les taux de changes flottants. Depuis lors, les monnaies sont dites fiduciaires, non échangeables contre de l’or et théoriquement les réserves de monnaies sont infiniment développables.

De manière générale, les années 1970 furent marquées par une forte inflation, un développement économique difficile, une productivité faible et un taux de chômage élevé. L’incertitude planait sur les marchés financiers, des crises pétrolières apparurent, la dette Américaine augmenta considérablement ainsi que la masse monétaire en circulation. Le prix de l’or, du fait de tous ces paramètres, augmenta pour atteindre fin 1979 un premier record de 500 dollars par once (1552 dollars ajustés de l’inflation) puis un second début 1980 avec une once au prix de 873 dollars (2346 dollars ajustés de l’inflation).

 

Marché baissier : 1980-2001

Afin d’en finir avec la stagnation économique, la banque centrale Américaine décida de réduire la masse monétaire. A moyen terme, cette décision stabilisa l’économie et permit de contrôler l’inflation. En 1999, le cours de l’or à Londres s’effondra jusqu’à atteindre 252 dollars (336 dollars ajustés de l’inflation).

Après 1982, la Chine autorisa la possession d’or par ses citoyens. De plus en 2002, le Shanghai Gold Exchange fut mis en place, ce qui augmenta considérablement la demande d’or. En 5 ans, la Chine dépassa les États-Unis, en devenant après l’Inde le second plus gros acheteur d’or.

 

Marché haussier 2001 à mi-2011

De 2001 à mi-2011, le prix de l’or n’a cessé d’augmenter. On peut relier cette hausse à l’augmentation de la dette nationale Américaine et à la fragilité grandissante du dollar face aux autres monnaies. En 2005, l’once atteignit 500 dollars pour la première fois depuis 1987.

En pleine crise des subprimes, en 2008, son prix culmina à plus de 1000 dollars l’once. Les investisseurs se détournant des marchés actions, achetèrent en masse de l’or physique et des parts de fonds indiciels cotés indexés sur le cours de l’or. Le plus important de ces derniers (SPDR Gold Trust) avaient à lui seul 1320 tonnes de réserves d’or. Les banques centrales de plusieurs États (Chine, Inde, Russie…) décidèrent d’acheter de l’or afin d’augmenter leurs réserves.

Durant cette période l’or a joué son rôle de valeur refuge. De nombreux facteurs expliquent cette augmentation du prix de l’or : l’instabilité économique, l’inflation grandissante, l’augmentation de la masse monétaire en circulation, l’augmentation de l’endettement des États ainsi que la faillite de certains, la diminution de la production mondiale, la demande croissante de la part des États, du secteur du luxe… Un nouveau record fut atteint en Septembre 2011, avec une once à 1921,17 dollars

 

Marché baissier mi-2011 à maintenant

Du fait de l’amélioration de la situation économique (en particulier aux États-Unis), du ralentissement de la planche à billets de la Réserve fédérale des États-Unis, d’une augmentation logique du dollar (à court terme) et d’un recul de l’inflation, l’or n’est plus aussi prisé des investisseurs.

En effet, d’autres actifs affichent maintenant des rendements plus attractifs. L’ensemble des données qui ont été exposées ci-dessous ne sont en fait qu’une histoire de cycles à long terme. La confiance des investisseurs va et vient entre l’or et les marchés actions. Ainsi, depuis la reprise de ces derniers, on constate bien que le cours de l’or est en chute libre.

Dans quelques années, nous assisterons surement de nouveau à un excès de confiance, à une augmentation de la prise de risque sur les marchés actions et à un nouveau krach boursier… Logiquement, nous devrions donc à l’heure d’aujourd’hui privilégier les marchés actions, seulement comme le rappelle Guillaume du blog Komment devenir Riche, les problèmes de fonds propres n’ont pas été résolus suite à la crise des subprimes et cela pourrait mener à une crise d’une autre envergure…

Note :

Leave a Comment:

2 comments
Add Your Reply