La location peut être un vrai gouffre financier. Souhaitez-vous devenir propriétaire d’une maison innovante et pratique, sans hypothèque et avant l’âge de 30 ans ? C’est possible et un phénomène grandissant en France ces dernières années. Auto-construction, achat d’une Tiny House, ou transformation d’un bus ou bateau en maison mobile. 

Qu’en est-il vraiment ?  Se lancer dans l’achat ou l’auto-construction n’est pas sans risque. C’est un rêve accessible pour de nombreux jeunes.

Ces nouvelles maisons mobiles sont détournées et transformées en de véritable chef d’œuvres immobilier : bus ou bateau transformés en maison, Tiny Houses… Ces maisons du futur offrent le même confort qu’une maison traditionnelle avec l’avantage de rouler et visiter le monde. Vous pouvez même installer une terrasse qui se déplie grâce à un système de poulie rattaché à votre Tiny House.

Règlementation de ces nouvelles maisons mobiles 

TINY HOUSE

Il n’existe pas de réglementation pour le moment pour une Tiny House en France car le phénomène est récent. On applique donc la législation relative au mobil-home. Si vous optez pour la construction d’une version mobile vous n’aurez pas besoin de permis de construire. Bonne nouvelle, non ?

Pour le stationnement on se réfère à la règlementation des caravanes de loisir. Les déplacements sont soumis à une norme stricte : une Tiny house et sa remorque ne doivent pas dépasser un poids total de 3500Kg, une longueur entre 5m – 6.5m, une largeur de 2.55m avec une hauteur inférieure à 4.3m (pour pouvoir passer sous les ponts).

Il vous faudra être détendeur d’un permis BE et obtenir une plaque d’immatriculation pour votre mini maison. Vous devez assurer votre véhicule et votre maison : une assurance auto du véhicule tracteur et multirisque habitation.

Concernant la réglementation pour la taxe, vous serez soumis à la même taxe qu’une caravane ou camping-cars, soit environ 150€ maximum par an pour les 15 première années.

tiny house

         Image

BUS MAISON

Le premier bus transformé en habitat est l’œuvre de Hank Butitta un étudiant américain. Il a investi 6000$ et parcouru plus de 8000km aux États Unis. La réglementation (taxe, permis, immatriculation) reste la même que pour les Tiny House. Le stationnement doit être un emplacement réservé aux bus (en ville, aires de repos, ou terrains aménagés…)

bus maison

Image

BATEAU MAISON

Bateau, péniche : vous devrez considérer les frais de stationnement, raccordement à l’eau et électricité, mais aussi le coût d’entretien. En principe il est possible de s’amarrer partout. Si vous souhaitez résider en « permanence », adressez-vous à votre mairie.

L’habitat flottant est contraint aux règles d’urbanisme et de fiscalité (taxes liées au stationnement ou navigation). La difficulté s’accentue selon l’emplacement choisi pour résider. L’habitat flottant devient un attrait touristique et s’oriente de plus en plus vers le marché du luxe. 

bateau maison

       Image

Se lancer dans l’auto construction ou rénovation

Vous lancer dans l’auto-construction requiert des compétences dans de nombreux domaines et du temps libre. De nombreuses sociétés permettent l’achat de Tiny House en kit pour les autos-constructeurs. Entropie en fait partie. La maison en kit est l’option l’a plus facile. On estime en moyenne 480h (3 mois à temps plein) pour construire une Tiny house.

Si vous vous lancer dans la rénovation d’un bus, van ou bateau, vous devrez probablement tout détruire pour reconstruire aux normes du jour (plomberie, électricité…).

L’avantage majeur est un gain financier et une maison sur mesure.

Les inconvénients sont l’accès à un emplacement pendant la construction et énormément de compétences en bâtiment. 

Être propriétaire sans hypothèque avant 30 ans

Avec un taux de crédit extrêmement bas, les moins de 30 ans ont gagné un pouvoir d’achat depuis 10 ans. Les banques acceptent de financer les profils ayant un CDI ou période d’essai validée. Si vous êtes en couple, il est primordial que l’un des deux partenaires est un CDI. L’apport est un élément clé du financement. Comptez 10% de votre apport pour les frais de notaire. 

Si vous avez Netflix, cet émission télé « Comment vivre sans hypothèque » vient à la rencontre de propriétaires avisés qui partagent leurs histoires sur la vie sans hypothèque.

En guise de conclusion

Erreur à ne pas commettre : acheter un bien difficile à revendre. Avant de vous lancer dans l’auto-construction ou l’achat, assurez-vous de connaitre la réglementation auprès de votre mairie locale. 

Avec un peu d’imagination, des connaissances en bâtiment vous pouvez obtenir la maison de vos rêves personnalisée à vos envies.