Néobanques et banques en ligne ont changé le marché traditionnel de la banque. Les clients des banques classiques ont désormais quelques arguments supplémentaires pour négocier certains frais. Encore faut-il savoir ce qu’il est possible de négocier.

Les assurances

Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’un des postes importants est représenté par les assurances de prêt. Ces assurances vous couvent en cas d’invalidité, d’arrêt de travail ou de décès.

Depuis la loi Lagarde de 2010, il est possible de choisir librement les assurances emprunteur. Cette assurance n’est pas obligatoirement souscrite dans l’établissement qui accorde le prêt. Il est donc vivement conseillé de vérifier les tarifs auprès des courtiers en assurances et sur les sites Internet.
Souvent la banque va diminuer de 20 à 30 % le prix de ses assurances mais elle peut aussi vous proposer le contrat individuel de ses partenaires.
Pour que la négociation soit possible, les garanties des différentes assurances doivent être identiques d’un établissement à l’autre.

Assurances habitation

Lorsque vous souscrivez un crédit immobilier cela signifie forcément que vous allez avoir un logement à assurer. Le plus souvent, une fois que le contrat de prêt est signé, votre interlocuteur vous présentera son assurance multirisques habitation.

Ce peut être une occasion de négocier sur d’autres produits. Il est possible de prendre un contrat d’assurance dans la banque prêteuse « en échange » de tarifs plus avantageux sur cette assurance ou sur les frais bancaires. Si vous souhaitez trouver une assurance habitation à bon prix, n’hésitez pas à réaliser un devis d’assurance habitation.

Lisez aussi :  OPCI : un placement efficace pour la gestion de patrimoine

Assurance vie

L’assurance vie est négociable. Certaines compagnies d’assurance fonctionnent sans frais d’ouverture de contrat. Une remise est également négociable si vous êtes deux à souscrire une assurance-vie chacun.

Les crédits immobiliers

La meilleure proposition de crédit est rarement faite au premier rendez-vous ! Si vous le pouvez, faites-vous représenter par un courtier. Ce professionnel, en relation avec plusieurs établissements, a davantage de « poids » pour négocier le meilleur taux.

Chaque banque a une grille tarifaire des taux d’emprunt. Ces taux varient en fonction de votre profil. Les remises peuvent atteindre 3 % du taux initial. Si vous avez un contrat à durée indéterminée depuis plusieurs années et si vous épargnez de manière régulière, il est possible de négocier.

Les frais de dossier peuvent être négociés tout comme l’absence de pénalité en cas de remboursement anticipé du prêt. La loi Pacte de 2019 a supprimé la domiciliation bancaire pour un prêt immobilier. Cette domiciliation des revenus est un argument de négociation : l’emprunteur peut proposer à la banque prêteuse de domicilier ses revenus chez elle « en échange » d’un taux plus bas ou de frais réduits.

Les crédits à la consommation

Il est plus facile de négocier le taux d’un crédit à la consommation que celui d’un crédit immobilier. Le banquier peut davantage baisser sa marge si vous êtes un bon client. Les frais de dossier sont également négociables.

Carte bancaires

C’est le produit le plus utilisé et les frais peuvent être élevés. Il est possible de négocier le coût de sa carte bancaire avec une réduction des cotisations ou des services supplémentaires pour un prix identique.

Lisez aussi :  Gérer son endettement et comment se débarrasser d'une mauvaise dette?

Mais cela reste tout de même difficile. Votre profil va beaucoup jouer dans la négociation. Si vous avez eu récemment une grosse rentrée d’argent (héritage, donation, vente d’un bien immobilier…), il est fort probable que la banque prenne elle-même l’initiative de vous proposer des avantages ! La plupart des banques prévoient une réduction de 50 % sur la cotisation de la seconde carte bancaire. Si cela ne vous est pas proposé, demandez-le et négociez pour obtenir davantage !

Le frais bancaires et de découvert

Les frais en cas d’incident sont plus facilement négociables, notamment en cas de découvert. Vous pouvez négocier dès la signature du contrat mais rien ne vous empêche de le faire plus tard. Le plafond de découvert autorisé est négociable (surtout si vous avez habitué votre banque à ne pas être souvent à découvert !)

Les droits de garde des PEA et comptes titres

La garde et le service des titres d’un PEA ou d’un compte titres sont facturés par la banque. Depuis 2020, ces frais de tenue, transaction et de transfert des PEA ou PEA-PME sont plafonnés. Les frais de tenue de compte ne peuvent dépasser 0,4 % de la valeur des titres détenus… Comme beaucoup de banques en ligne proposent des tarifs ultra compétitifs, il est tout à fait possible d’obtenir la gratuité de ces frais.

5/5 - (1 vote)