Des personnes entreprenantes et inspirantes rencontrées à l’autre bout du monde

Pendant mes voyages, je n’avais la plupart du temps pas de connexion internet, ni de PC en Nouvelle-Zélande. Autant vous dire que l’envie d’écrire était bien présente, je ne pouvais mettre mes idées que sur papier !

Ces voyages, outre le fait de me permettre d’améliorer mon anglais, m’ont fait rencontré des personnes motivantes, passionnées par différents sujets, qui ont créé leur entreprise ou sont sur le point de le faire.

En Nouvelle-Zélande, je me suis déplacé la majorité du temps en faisant du stop. C’est un pays où on se sent vraiment en sécurité, les gens sont très accueillants et toujours prêt à rendre service.  Attente maximale, 30 min !

Stop Nouvelle-Zélande

Nick, spécialiste de l’immobilier saisonnier

J’ai rencontré Nick, qui achète, rénove (il délègue la grande majorité) et décore avec goût des maisons dans la ville d’Auckland. Depuis peu il apprend à d’autres personnes à faire comme lui en organisant des conférences privées.

Je lui ai parlé de notre projet de location saisonnière en Bretagne et il m’a donné de bons conseils.

– Tout dépend de la clientèle visée mais dans notre cas, il m’a conseillé de rester simple, la majorité des gens veulent une location pratique, bien équipée, bien située.

– Créer un site internet, des annonces sur les sites majeurs (Airbnb, un photographe professionel se déplace chez vous), des profils sociaux (FB, Google Plus), publier des photos, vidéos (Youtube) et des actualités sur la location, la région…

– Pourquoi ne pas faire de l’affiliation pour différentes activités touristiques, pour la location d’une voiture, de vélos… Les touristes qui viennent dans votre logement sont des clients potentiels pour les business de la région, il ne faut donc pas hésiter à faire l’intermédiaire en touchant une commission négociée au préalable ;)

– Baisser les prix au départ pour lancer la machine et faire le plein de commentaires positifs pour booster ses annonces.

– Proposer des bonus (courses pour les premiers jours, paniers fruits/légumes frais, guide des activités, des restaurants…).

Vous en avez d’autres intéressants? Partagez-les avec nous dans les commentaires !

Ben le cuisinier entrepreneur

J’ai également rencontré Ben, chef cuisto dans une ville très touristique de l’île du Sud. Un havre de paix pour les retraités qui y ont souvent une villa secondaire. Cette catégorie de la population est friante de produits bio de qualité (les Néo-zélandais le sont en général). Ben met donc à profit ses connaissances, en dehors de son job salarié, en préparant des bocaux de poires et de pommes bio, qu’il achète à bon prix de par ses contacts. Il a déjà un camion de livraison et la demande est croissante.

Il a déjà en tête ses prochains investissements : un site internet et un local avec une grande cuisine. Et vous savez qui il va aller voir pour obtenir son financement? Ses amis retraités qu’il sert quotidiennement dans son restaurant ;)

Un des conseils que je pourrai donner aux personnes voulant s’imprégner de la culture d’un pays serait, d’une de ne pas rester entre Français bien sûr et de deux, si le temps vous le permet, de vivre chez l’habitant. Pour trouver des hôtes de différentes nationalités plusieurs sites existent : Helpx (celui que j’utilise en Australie et en Nouvelle-Zélande), WWOOF (fermes biologiques), Workaway

Scott et Rachel, entreprise et passion pour le voyage éducatif

J’ai ainsi pu vivre chez Scott et Rachel, deux entrepreneurs travaillant depuis leur domicile. Ils étaient au départ employés par les universités Américaines afin d’organiser des voyages étudiants. Voyageurs dans l’âme, ils avaient en tête d’aller plus loin et de proposer des expériences palpitantes et éthiquement saine dans différents pays, souvent moins connus (Népal, Tibet, Vietnam, Fidji, Equateur, Nouvelle-Zélande, Galapagos…).

Ils ont ainsi créé la société Pacific Discovery qui organise ces voyages éducatifs à l’autre bout du monde pour les jeunes de 18 à 24 ans. Leur stratégie de départ a été de se faire connaître dans les universités Américaines, ainsi 90% des jeunes participant aux programmes sont originaires d’Amérique du Nord. Les partenariats avec les universités, le bouche à oreille et le partage social (Facebook principalement) leur permettent aujourd’hui de se développer sereinement !

 

Ces derniers mois ont été vraiment inspirants ! J’ai mis le pied dans des lieux extraordinaires, j’ai découvert des personnes pensant différemment des autres, aux cultures variées, j’ai fais du stop avec succès, j’ai mangé des choses étonnantes (pas toujours très bonnes!). Les yeux bien ouverts et à l’écoute des autres, cela m’a fait d’autant plus plaisir d’apprendre davantage sur l’entrepreneuriat et l’immobilier au contact de ces personnes inspirantes.

Leave a Comment:

3 comments
Add Your Reply