Le prêt bancaire est souvent nécessaire lorsque l’on prévoit de réaliser des travaux d’aménagement chez soi ou encore lors de l’acquisition d’un bien immobilier. Dans tous les cas, les banques facturent un taux d’intérêt pouvant être négocié sous certaines conditions. Revue des essentiels à savoir sur le sujet.

L’immobilier : le crédit le plus souvent souscrit

Le crédit immobilier est le premier dans le classement des emprunts les plus souscrits en France. Il vous permet d’acquérir un logement ou un terrain, d’investir dans l’immobilier ou de construire votre résidence principale. La tendance est actuellement favorable au niveau des taux. En effet, pour les crédits de 25, 20 ou 15 ans, ils oscillent entre 1,30 % et 1,80 %.

Néanmoins, il est primordial de se renseigner en amont sur les conditions de remboursement et d’emprunt du crédit adapté à votre situation, car l’impact d’un crédit est important.

Les différents prêts accordés par les banques

Les banques proposent des crédits de différentes natures. Afin d’avoir l’esprit tranquille, gagner du temps et être sûr d’obtenir le meilleur taux, mieux vaut solliciter l’aide d’un professionnel.

Pour cela, vous pouvez faire appel à un expert en courtage qui négociera pour vous les meilleures offres bancaires. Vous pouvez également vous tourner vers des plateformes à l’instar de Younited-credit.com, expert du crédit en ligne. Il est en effet possible d’obtenir un crédit via une communauté d’investisseurs qui propose des taux imbattables sans frais liés au remboursement anticipé. Ce type d’enseigne permet de bénéficier d’un crédit juste, transparent et rapide.

Les différents emprunts bancaires

Le prêt travaux, le crédit auto et le crédit consommation

Parmi la liste des crédits bancaires, on retrouve le crédit travaux accordé aux propriétaires et aux locataires d’un bien immobilier. Le crédit consommation est un prêt non affecté qui ne nécessite pas la justification d’un projet spécifique pour être accordé. Quant au crédit auto, il est proposé aux particuliers souhaitant acquérir un véhicule neuf ou d’occasion.

Lisez aussi :  Délégation d'assurance prêt immobilier : comment s'y prendre?

Le rachat de crédit

Le rachat de crédit consiste à regrouper plusieurs prêts en cours dans un seul contrat de crédit. Il vous permet d’avoir une seule mensualité, mais aussi un interlocuteur bancaire unique. Cette méthode facilite la gestion de vos finances et vous permet d’étaler le montant de vos dettes sur une plus longue durée. Vous pourrez rembourser la totalité de votre crédit sur une plus longue période, mais il vous coûtera toutefois plus cher.

Le cas du prêt immobilier

Le secteur bancaire se sert du crédit immobilier avec un taux attractif pour attirer des clients à fort potentiel. Ces derniers doivent avoir la capacité de domicilier leurs revenus, de souscrire d’autres produits financiers ou de confier leur épargne à l’établissement bancaire.

Négocier taux emprunt bancaire

Les déclinaisons classiques du crédit immobilier

En fonction de votre projet, une banque dispose de plusieurs propositions de prêt. Le « crédit classique » affiche une durée de souscription de 20 à 25 ans pour un montant d’au moins 75 000 euros. Cette forme est privilégiée par les consommateurs, car les conditions de remboursement sont flexibles.

Le « Plan Épargne Logement » se présente sous la forme d’une épargne bloquée sur 4 ans. La somme accordée est réservée exclusivement pour un investissement immobilier.

Quant au « Compte épargne logement », il assure un taux préférentiel si vous réalisez des travaux immobiliers conséquents ou si vous achetez un logement. Les intérêts qu’il génère sont utilisés pour le financement.

Les conditions de négociation de votre prêt immobilier

Tout emprunteur ayant une situation bancaire et personnelle saine peut prétendre à une négociation de son taux de prêt immobilier. Sa situation sera actualisée et il doit pouvoir justifier ses revenus ainsi que ses charges actuelles.

Dans le cas d’un rachat de crédit par un autre établissement bancaire, le foyer concerné doit remplir les conditions normales de reste à vivre, mais aussi de taux d’endettement. L’établissement prêteur s’assure de la cohérence entre les mensualités du crédit et les revenus de l’emprunteur.

Si la banque donne son accord, la renégociation du crédit consiste à établir un avenant au contrat de prêt initial. Outre le nouveau taux d’intérêt, il mentionne également les futures modalités de remboursement du crédit.

Lisez aussi :  Diminuer le Coût de son Emprunt immobilier

Comment négocier le taux de votre prêt immobilier ?

Normalement, vous disposez de 45 jours à partir de la date de signature d’une promesse de vente pour négocier un prêt immobilier avantageux. Dans un contexte où le marché de l’emprunt est à son plus bas, il est important de connaître les principes de base d’une négociation réussie pour obtenir un taux moindre auprès de votre banque.

Avoir un faible taux d’endettement et posséder un bon reste à vivre

Les banques considèrent que votre profil emprunteur est excellent lorsque votre taux d’endettement est compris entre 10 % et 15 %. S’il est supérieur ou égal à 33 %, aucun établissement bancaire ne prendra le risque de vous prêter des fonds. Le reste à vivre désigne la somme qu’il vous reste une fois votre mensualité de crédit réglée. Il est fixé à 400 euros par famille, mais certaines banques exigent un minimum de 600 euros. Si vous disposez d’un important patrimoine ou que vous percevez un revenu important, n’hésitez pas à le mettre en avant.

Fournir un apport personnel conséquent et garder des finances saines

Afin d’obtenir un crédit immobilier, vous devez fournir un apport personnel d’au moins 10 % de la valeur du bien pour couvrir les frais de notaire. Toutefois, s’il s’élève à 20 ou 30 % du prix d’achat, les prêteurs peuvent vous offrir un bonus de taux.

Pour négocier un taux intéressant, vous devez être capable de maintenir vos finances saines. Les banques exigent vos trois derniers relevés de compte qui devront être exemplaires. Veillez à ce qu’il n’y ait aucun découvert, aucune dépense superflue et aucun incident de règlement pour vos autres crédits en cours.

Avoir un profil client attractif pour les banques

Chaque établissement bancaire possède une politique différente. Toutefois, il est vrai que les banques apprécient généralement les primo-accédants âgés de moins de 36 ans, rémunérés entre 40 et 50 000 euros par an. Par ailleurs, certains établissements visent une clientèle aux revenus élevés et disposant d’un patrimoine important, tandis que d’autres s’adressent aux ménages ayant de faibles revenus.

Vous pouvez aussi lire d’autres articles liés au financement immobilier.