Investir dans l’immobilier locatif permet de se constituer un patrimoine et de dégager des revenus complémentaires pour vivre plus confortablement. Pour aider les investisseurs, l’État a mis en place la loi Pinel, un dispositif de déduction fiscale s’appliquant aux investissements locatifs dans le neuf.

Quels sont les avantages de cette loi et comment y prétendre ? Quelles sont les modifications applicables en 2020 ? Les réponses ici !

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

Mise en place fin 2014, la loi Pinel est un dispositif de défiscalisation destiné aux investisseurs dans l’immobilier locatif. En contrepartie de l’engagement du propriétaire à louer son bien pendant six, neuf ou douze ans, l’État propose une réduction d’impôts correspondant à un pourcentage du prix d’achat du bien :

  • 12 % pour une location sur six ans.
  • 18 % pour une location sur neuf ans.
  • 21 % pour une location sur douze ans.

Comment prétendre à la loi Pinel en 2020 ?

La France est découpée en zones A, B, C en fonction de la tension du marché immobilier de chaque commune. Comme en 2019, les villes pouvant prétendre à la loi Pinel restent les mêmes en 2020. Les zones concernées sont les suivantes :

  • Zone A bis : Paris et sa banlieue proche.
  • Zone A : Agglomération de Paris, Côte d’Azur, principales agglomérations françaises.
  • Zone B1 : Agglomérations de plus de 250 000 habitants, Corse du Nord et quelques villes du littoral.
Lisez aussi :  La loi Pinel en 2019 : changements ?

Attention : la nouvelle loi de finances pour 2020 prévoit de recentrer le dispositif sur les bâtiments d’habitation collectifs au 1er janvier 2021. Les logements individuels devraient donc être exclus du dispositif ; pas de changement pour cette année donc, mais il peut être intéressant de connaître ce point pour pouvoir anticiper ses investissements !

Limites et plafonds de la loi Pinel en 2020

L’éligibilité au dispositif est limitée à deux acquisitions par an et par foyer fiscal. Un plafond de 300 000 euros est également prévu pour le prix d’achat de votre bien.

Si le prix d’achat dépasse cette somme, la partie excédentaire ne sera pas prise en compte dans le calcul de vos déductions fiscales.

Les plafonds de ressources des locataires pour 2020

Pour que le dispositif Pinel soit applicable, les locataires du logement ne doivent pas dépasser certains plafonds de revenus annuels. Ces limites varient en fonction de la zone dans laquelle le bien se situe et de la composition du foyer s’installant dans le logement. Ces plafonds ont légèrement augmenté en 2020 : un individu seul, par exemple, ne doit pas dépasser un revenu annuel (basé sur l’année N-2) de 38 465 euros en zones A et A1 et de 31 352 en zone B1.

Les plafonds de ressources ont été mis en place pour favoriser les ménages modestes et les aider à accéder plus facilement à un logement en location. Les loyers au mètre carré sont d’ailleurs également plafonnés dans ce but. La loi Pinel a finalement été peu modifiée pour l’année 2020 (en savoir plus sur la loi pinel ici).

Lisez aussi :  Dans quoi investir lorsqu'on est jeune ?

Rappel : sur PAB-Patrimoine, nous recommandons davantage l’investissement dans des logements anciens avec travaux de rénovation afin d’apporter une amélioration notable au bien immobilier : acheter en dessous du prix de votre marché immobilier, obtenir une plus-value latente, obtenir une rentabilité finale supérieure. Suivant votre niveau d’imposition et de nombreux autres critères, le dispositif pinel peut être intéressant, cela est à étudier avec un expert.