J’ai le plaisir d’accueillir aujourd’hui, Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre du blog http://construire-sa-retraite.com. Ils partagent la même philosophie que moi sur l’enrichissement personnel, ne pas se contenter d’une unique source de revenu mais investir du temps pour développer des actifs. Les solutions existent pour améliorer sa vie maintenant, ils le savent puisqu’ils ont accumulé les connaissances nécessaires, sont passés à l’action et sont maintenant propriétaires de plusieurs biens immobiliers. Voici leur article invité :

Lorsque l’on est jeune et que l’on se prépare à entrer dans la vie active, notre esprit est orienté vers les études, vers le job que l’on pourrait décrocher, vers la fête à laquelle on pourrait participer ou vers le joujou technologique dernier cri que l’on pourrait acheter. Et oui, quand tu es jeune tu ne penses pas à ta retraite !

Eh bien c’est un tort ! Nous allons développer 3 thèmes qui vont vous montrer l’intérêt de construire sa retraite au plus tôt.

Lorsque l’on évoque la retraite, bon nombre d’entre vous doivent avoir en tête, le calcul d’annuités, le fait de récupérer des trimestres, la baisse des revenus voire la précarité, etc …D’autres peuvent penser à leurs futurs voyages autour du monde, aux diverses activités que la vie active n’a pas permis de réaliser par manque de temps… Encore faut-il en avoir les moyens.

Mais en amont de tout cela, des actions structurantes sont à entreprendre pour penser à sa retraite et donc préparer sa retraite dès maintenant.

préparer retraite jeune

Se créer une épargne

La première, qui n’est sûrement pas celle qui nous vient à l’idée au sortir de l’école, c’est d’épargner. Ce patrimoine mobilier pourra, au moment de la retraite, offrir une rente régulière et sur la durée, ou bien une réserve de « cash » dont on pourra disposer pour un achat immobilier.

Même si ce ne sont pas de grosses sommes au départ, il est fondamental d’épargner dès le plus jeune âge. Retenez bien cette citation :

[pullquote align= »normal »]En matière d’épargne, le temps perdu ne se rattrape jamais [/pullquote]

Par exemple, en plaçant à 2%, 100 euros chaque mois dès 30 ans puis en augmentant cette somme de 5% par an, vous pourrez accumuler 130.000 euros lors de votre départ à la retraite. De quoi recevoir alors 400 euros par mois jusqu’à votre décès (sur la base de la durée de vie moyenne en France). Cette somme est loin d’être négligeable quand on sait que la retraite moyenne dans le privé est inférieure à 1.200 euros par mois.

Lisez aussi :  Délégation d'assurance prêt immobilier : comment s'y prendre?

Quel que soit l’âge, mais à fortiori dès le plus jeune âge, le réflexe d’épargner régulièrement permet de se constituer une réserve de sécurité. En effet, la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et nous devons parfois faire face à des imprévus, il faut donc bien organiser ses placements.

Dans tous les cas, une épargne régulière apportera un plus mais ne sera pas suffisante pour conserver un niveau de revenu équivalent au dernier salaire.

 

S’investir dans l’entrepreneuriat

Eh oui, qui n’a pas lu les différentes success story concernant de jeunes entrepreneurs intrépides qui se sont lancés dans des domaines tels que internet, de nouvelles formes de service, etc… Tout cela est très alléchant, mais il y a beaucoup de candidats et peu d’élus à la réussite. Se lancer dans l’entrepreneuriat nécessite un ingrédient absolument incontournable : avoir acquis un socle de connaissances suffisamment solide.

Au-delà de ce socle, il faut avoir une volonté d’entreprendre à toutes épreuves et la cultiver. S’adapter au marché et savoir se rendre disponible aux instants clefs constituent deux piliers de la réussite.

Quoiqu’il en soit, il vous faudra suivre les étapes suivantes :

– Trouver une bonne idée pour votre entreprise (il est de bon ton qu’elle réponde à un besoin précis)

– Réaliser une étude de marché (les clients potentiels, les concurrents et les évolutions prévisibles de la demande)

– Construire le business plan (évaluation de la rentabilité)

– Trouver le financement auprès de collectivités, d’investisseurs, de banques. dans tous les cas vous devrez savoir vendre votre projet

– Choisir un cadre juridique et fiscal adapté à votre projet d’entreprise (l’entreprise individuelle, SARL, SA, SAS, SASU).

– Réunir les compétences nécessaires.

  • Maîtriser un savoir-faire,
  • Savoir recruter,
  • Savoir acheter,
  • Savoir vendre (le produit ou le service)
  • Savoir gérer
  • Savoir entraîner, animer, manager
  • Anticiper les évolutions du marché

Pour résumer, l’entrepreneuriat est une aventure passionnante, mais qui nécessite d’être bien préparé afin de ne pas subir les conséquences de choix hasardeux.

 

Investir dans l’immobilier… sans apport

Il suffit de tendre l’oreille dans le métro, dans un restaurant d’entreprise, dans un café ou sur la plage pour s’apercevoir qu’un sujet revient de manière récurrente. Eh oui bien sûr, vous l’avez deviné : il s’agit de l’immobilier !

Que ce soit dans les conversations ou dans les thèmes abordés dans les news magazine, ce sujet occupe le devant de la scène. Les couvertures des hebdos sur le classement des prix de l’immobilier, les informations sur l’ investissement immobilier, monopolisent les rayonnages des librairies tout au long de l’année.

Lisez aussi :  8 conseils pour gagner plus d'argent

Bien sûr, certains d’entre vous observeront que l’immobilier est en crise et ces mêmes rayonnages dont nous venons de parler en font état. Nous allons peut-être vous surprendre mais ce n’est pas une mauvaise nouvelle.

Lorsque l’immobilier est en crise, les prix s’orientent à la baisse. De ce fait, les marges de négociation peuvent être plus importantes. Le vendeur intègre la baisse probable des mois suivants et fait preuve d’une plus grande ouverture sur le prix.

D’ailleurs, à ce sujet, n’oubliez pas :

« la plus-value que l’on peut dégager sur un bien immobilier se joue dès l’achat »

Beaucoup d’entre vous pensent certainement qu’il faut être riche pour pouvoir investir dans l’immobilier. Effectivement, cela aurait tout de même tendance à aider, mais ce n’est pas une obligation.

Il est tout à fait possible d’investir dans l’immobilier sans apport. Pour y parvenir, il faut veiller à ce que le loyer soit supérieur à la mensualité du prêt c’est ce que l’on a coutume d’appeler l’auto-financement. L’idée est simple, mais le chemin pour y parvenir nécessite de maîtriser certaines astuces. Par exemple, il faut :

  • Bien acheter en ayant en tête les prix du marché.
  • Négocier toutes les étapes du processus d’achat du bien immobilier.
  • Tout emprunter (frais de notaire et frais de garantie inclus) et négocier son emprunt.
  • Investir dans des formes d’immobiliers moins conventionnelles. Si nous prenons une image : à l’époque de la ruée vers l’or, il ne fallait pas espérer trouver beaucoup de pépites dans une mine déjà surexploitée. Pour les trouver, pas de secret : chercher et découvrir d’autres mines. Beaucoup se sont lancés dans la location de studios nus dans les grandes agglomérations et le marché se retrouve saturé. Vous pourrez retrouver certaines de ces autres formes d’immobilier plus confidentielles sur notre blog.

En synthèse, retenez que même si vous êtes jeune, vous devez d’ores et déjà penser à votre retraite. Vous pourrez utiliser  3 moyens pour vous constituer ce futur complément de revenu :

  • l’épargne
  • l’entrepreneuriat
  • l’immobilier

A noter qu’il est parfaitement possible d’investir sans apport dans l’immobilier, encore faut-il se décider à passer à l’action, utiliser la bonne méthode et connaître quelques astuces.

Alexandre Bruney et Gaëtan Lefebvre

www.construire-sa-retraite.com