Comme les véhicules, les entreprises doivent être assurées. Ceci est valable pour toutes les entreprises régies par la loi française. Pour faire le bon choix, il faut tenir compte de la forme juridique de l’entreprise, de son secteur d’activité, de sa taille… Certaines assurances sont obligatoires pour l’entreprise, d’autres sont simplement conseillées. Voici les assurances obligatoires en sachant qu’un défaut de couverture expose à des poursuites pénales.

Qu’est-ce qu’une assurance professionnelle ?

Une assurance professionnelle vise à couvrir les biens et les responsabilités de l’assuré. Ce sont tous les contrats pouvant être souscrits par une entreprise et qui ont un lien avec son activité. Elle sert à prémunir l’entreprise contre les risques engendrés par son exploitation. Une entreprise doit s’assurer car c’est une obligation légale mais également pour une gestion optimale des risques.

Mais les entreprises sont extrêmement variées et les risques qu’elles peuvent encourir le sont tout autant. Certaines assurances sont obligatoires mais il est essentiel de vérifier qu’elles couvrent bien la totalité des aléas. A chaque risque correspond un type de produit.

L’entreprise est exposée à des risques qui concernent aussi bien son personnel que ses biens et sa responsabilité. Pour couvrir les aléas, il est possible de souscrire un contrat unique, une assurance multirisque professionnelle. Mais d’autres contrats couvrent des activités spécifiques comme le transport de marchandises ou la production agricole.
Le contrat d’assurance doit donc être adapté au type d’entreprise et à son activité.

Lisez aussi :  Autour du monde en 80 trades

Les assurances obligatoires

Les entreprises ont une obligation légale de s’assurer. C’est une obligation mais c’est aussi une garantie de bon fonctionnement et de prise en charge des salariés. Les prix des contrats varient en fonction des secteurs d’activité, du nombre de salariés, du chiffre d’affaires… Les professionnels du bâtiment ont également l’obligation de souscrire une assurance responsabilité décennale.

L’assurance responsabilité civile professionnelle

Elle est obligatoire pour toutes les professions réglementées c’est-à-dire les professionnels du droit, de la santé, du bâtiment, les courtiers, experts-comptables, agents immobiliers, agences de voyages… Elle protège des imprévus liés aux prestations qui pourraient entraîner des dommages aux clients ou aux tiers.
Cette RC Pro couvre les dommages causés à autrui c’est-à-dire les préjudices corporels, matériels et moraux causés de manière involontaire par la faute, la négligence ou l’imprudence.

Elle couvre également les personnes et les biens de la société qu’il s’agisse de biens immobiliers ou mobiliers, des véhicules ou du matériel…
Son coût varie en fonction du chiffre d’affaires, du statut de l’entreprise, du secteur d’activité et des franchises et plafonds.

L’assurance professionnelle automobile

Si l’établissement met à disposition de ses salariés des véhicules professionnels, elle doit souscrire une assurance professionnelle automobile en plus de la précédente. Tous les véhicules terrestres sont concernés s’ils permettent le transport de marchandises ou de personnes. Il peut donc s’agir d’une voiture, d’une moto, d’un engin de chantier ou même d’une remorque.

L’assurance multirisque professionnelle

Elle couvre la majorité des dommages subis par la société et peut être comparée à une multirisque habitation des particuliers. Elle couvre en plus les pertes d’exploitation, la protection informatique, les locaux, la protection juridique

Son coût varie en fonction du secteur d’activité, des biens assurés, de la nature du local professionnel, de sa localisation, des moyens de protection, du niveau de risque. Si elle n’inclut pas la garantie perte d’exploitation, l’entreprise est obligée de souscrire un contrat spécifique pour couvrir les frais liés à la reprise des activités après un sinistre.

Lisez aussi :  The Lean Startup, un livre que tout entrepreneur devrait lire

L’assurance contre les accidents du travail

Quel que soit le nombre de salariés, cette couverture est obligatoire. Elle couvre les accidents survenus pendant les heures de travail ou lors des déplacements professionnels, les frais médicaux. Elle permet d’indemniser les salariés s’ils subissent un accident du travail, un accident de trajet ou une maladie professionnelle.

Comment bien choisir son assurance professionnelle ?

Comme pour les assurances de véhicules ou d’habitations, le contrat parfait pour une assurance professionnelle n’existe pas. Toutefois, certains critères permettent de choisir le meilleur contrat, celui qui sera le plus adapté à l’activité.

La compagnie d’assurance

Optez plutôt pour une compagnie reconnue qui est déjà spécialisée dans le domaine professionnel et le secteur d’activité concerné.

Définir son profil d’assuré

Avant même de comparer les offres, il faut lister les différents besoins de l’entreprise. Ce sont ses caractéristiques de l’activité et le niveau de risque qui vont faire la différence. Le secteur d’activité est essentiel mais il faut aussi tenir compte de la taille, des effectifs, du statut, du chiffre d’affaires ainsi que d’éventuels antécédents.

Les garanties et les franchises

Il est essentiel d’utiliser les comparateurs en ligne pour faire clairement la différence entre les différentes garanties et le montant des franchises. La plupart des contrats imposent des plafonds, que ce soit pour les garanties ou les franchises.

L’étendue géographique des garanties

En fonction de l’activité de l’entreprise, il peut être essentiel de vérifier que les prestations à l’étranger sont également prises en charge.