Dossier immo bonus

Pourquoi être sociétaire au sein de sa banque ?

Pourquoi être sociétaire au sein de sa banque ?
3.4 (68%) 5 votes

Au moment de choisir une banque, vous vous êtes sans doute déjà demandé s’il vaut mieux être sociétaire de sa banque ou bien simple client. Alors qu’est ce que cela change pour vos finances personnelles ? Aussi, si vous n’aviez pas trouvé de réponses à ce dilemme, nous vous proposons de découvrir ce que signifie être sociétaire mais aussi les avantages dont ces derniers peuvent profiter.

Devenir sociétaire, une possibilité offerte par les banques coopératives

Probablement avez-vous déjà vu des publicités dans lesquelles on vous vante les avantages de choisir une banque où vous pouvez devenir sociétaire plutôt qu’une banque où vous n’êtes qu’un client.

En réalité, les banques coopératives (ou banques mutualistes) sont des sociétés de personnes alors que les autres établissements bancaires sont des sociétés de capitaux. Ainsi, il n’est possible d’être sociétaire que d’une banque coopérative. Cela signifie que vous serez à la fois client et propriétaire d’une petite partie de la banque.

Pour obtenir ce statut, accessible à tous, il suffit de prendre un rendez-vous avec un conseiller financier et de demander à pouvoir acquérir le minimum de parts sociales (qui s’apparente à un titre de propriété) permettant d’être sociétaire. Rassurez-vous toutefois, un budget compris entre 1€ et 20€ devrait suffire.

Devenir sociétaire, un acte militant avant tout

Peut-être vous demandez-vous encore pourquoi devenir sociétaire de votre banque. Eh bien, à vrai dire, l’engagement en tant que sociétaire est avant tout un acte militant puisque cela n’a pas de réels enjeux lucratifs.

Main levée vote sociétaire

Devenir sociétaire, c’est avant tout devenir actif pour sa banque et contribuer à sa vie et au financement de projets. En obtenant le statut de sociétaire, vous disposerez certes d’une ou plusieurs parts sociales, selon le montant investi, mais celles-ci ne devraient pas vous rendre riche puisque leur valeur ne varie pas en fonction du marché. Elles sont uniquement sujettes à un taux de rémunération intéressant et s’inscrivent dans un cadre fiscal avantageux puisqu’elles sont exemptes de toutes taxes.

Pour autant, la détention de parts sociales peut aussi être un problème dans le cas où vous voudriez un jour récupérer votre argent. En effet dans certains établissements, les décisions de rachat de parts sociales doivent être validées en commission, ce qui peut prendre plusieurs mois.

En devenant sociétaire, vous bénéficierez en revanche d’avantages tels que :

  • l’information prioritaire quant aux évolutions de l’environnement de la banque à venir
  • la possibilité d’accéder à tous les documents relatifs à la vie quotidienne de la banque (fonctionnement, projets financés, gestion de l’argent, etc.)
  • la possibilité de participer aux assemblées générales de votre banque et de faire entendre votre voix pour proposer des projets ou des évolutions mais aussi pour vous prononcer sur les orientations à prendre par le biais du vote
  • des tarifs préférentiels sur certains types de produits mais aussi une réduction de frais sur certaines opérations (par exemple, une carte GOLD au prix d’une carte classique…).

Au final, en devenant sociétaire, vous pourrez si vous le souhaitez véritablement vivre votre banque de l’intérieur.

Voici une vidéo présentant les sociétaires au Crédit Agricole Centre Loire :

Quelles sont les banques mutualistes en France ?

En France, quatre grands réseaux bancaires ont fondé leur développement sur le mutualisme. Il s’agit de la Caisse d’Epargne, du Crédit Agricole, du Crédit Mutuel et de la Banque Populaire qui inclut pour cette dernière la CASDEN ou encore le Crédit Coopératif. Toutes ces banques disposent d’antennes régionales et locales afin d’être toujours un véritable interlocuteur de proximité pour leurs clients, sociétaires ou non.

Toutefois, si toutes respectent des fonctionnements relativement proches, il est bon de noter que les plus puristes retiennent comme critère les caractères « responsable » et « éthique » des enseignes. Et à ce jeu, force est de constater que le mutualisme éclate parfois en plein vol, certains privilégiant l’économie de marché à l’économie réelle. Aussi, avec ce critère, nul doute que le Crédit Coopératif reste le meilleur choix puisque ses projets semblent en réelle adéquation avec la philosophie initiale des banques coopératives.

Leave a Comment:

2 comments
Add Your Reply

Rejoignez +1000 investisseurs - Newsletter privée