Dossier immo bonus

Investir dans l’immobilier à 20, 25, 30 ans

Investir dans l’immobilier à 20, 25, 30 ans
5 (100%) 2 votes

A l’heure où les produits d’épargne traditionnels n’offrent plus une rémunération attractive, il peut s’avérer judicieux pour les jeunes âgés de 20, 25, 30 ans d’investir dans l’immobilier. Seulement, parce que leur épargne est généralement limitée, certains placements sont plus pertinents que d’autres.

Investir immobilier 20 25 30 ans

Avant de poursuivre, il est essentiel de bien se former aux finances personnelles et à l’investissement immobilier. Mon premier conseil serait donc d’investir dans vous-même : d’acheter quelques livres, de rencontrer des investisseurs (qui ont réalisé des opérations réussies), de lire des blogs… vous êtes donc déjà sur la bonne voie de ce côté-là !

L’investissement immobilier nécessite de maîtriser plusieurs sujets : l’identification des biens que l’on recherche de manière précise, la prospection (check-list pour les visites), l’estimation et le suivi des éventuels travaux, la mise en place des locataires et la partie fiscalité de vos revenus…

Si vous avez entre 20 et 30 ans, alors vous pouvez être attirés par l’immobilier mais soyez sûrs d’être prêt et de savoir ce que vous faîtes. Passons maintenant à quelques idées qui peuvent vous permettre de passer à l’action :

Investir à 20 ans dans l’immobilier grâce à un prêt étudiant

Parce que les 20 / 25 / 30 ans ne disposent pas d’une épargne très importante voire n’ont pas d’épargne, il peut être judicieux d’utiliser le prêt étudiant afin de profiter d’un petit capital de départ pour investir. Bien sûr ce n’est pas l’objet premier d’un emprunt étudiant mais vous pouvez allouer la majorité à vos études et garder une partie pour investir dans l’immobilier (essayez donc d’obtenir la somme maximale en gonflant vos dépenses étudiantes).

L’avantage énorme est que les emprunts étudiants doivent être remboursés à partir de votre premier emploi, cela vous laisse donc du temps pour réaliser votre opération, encaisser des loyers et vous constituer une trésorerie de côté (plus de détails sur l’emprunt étudiant sur le site de l’Etat).

Ensuite, il est cohérent de commencer petit en investissant par exemple dans l’acquisition d’un parking ou d’un garage. Nécessitant un petit budget, ce type d’investissement, à condition d’être réalisé en province (les prix à Paris et en Île-de-France sont trop élevés), peut permettre d’obtenir une trésorerie positive tous les mois (après remboursement de l’emprunt) via leur location.

Sans prise de risque excessive, des profits seront au rendez-vous pour vous permettre de réinvestir en voyant plus grand.

Investir dans une SCPI

Souvent conseillé aux personnes arrivant en fin de carrière, l’investissement dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) peut être une idée à tout âge et donc aussi pour les jeunes adultes âgés de 20, 25, 30 ans…

En effet, parce qu’ils ont un peu d’argent à placer mais certainement pas assez pour s’offrir un appartement et encore moins une maison, la SCPI, qui est une structure de placement collectif, leur donne la possibilité d’investir dans l’immobilier professionnel.

Le principe est simple, une société de gestion collecte des fonds auprès de particuliers, recherche des locaux d’entreprises ou commerces dans lesquels investir, gère le parc immobilier et reverse aux différents associés la part de loyers et d’avantages fiscaux qui leur revient.

Voici donc une bonne manière de faire fructifier son épargne dans l’immobilier et ce même sans avoir un gros budget.

Créer une SCI immobilière à 25 ans

Il s’agit là d’une réelle alternative à l’investissement d’une SCPI. D’ailleurs, il ne faut pas confondre les deux types de sociétés.

La création d’une Société Civile Immobilière est généralement effectuée avec des amis ou bien avec des membres de la famille. Elle permet d’acquérir un bien immobilier à plusieurs mais implique que ce soit vous et vos associés qui gèrent ensuite le logement acquis.

Autrement dit, il s’agit véritablement d’une propriété à plusieurs avec les avantages et les inconvénients qui vont avec. On peut penser par exemple à une résidence secondaire familiale mise en location une partie de l’année, en location nue, en location meublée ou saisonnière comme je l’ai fais de mon côté (dans ce cas votre SCI sera assujettie à l’impôt sur les sociétés donc faîtes-vous accompagné par un notaire).

Aussi, à moins qu’il s’agisse d’un projet mûrement réfléchi, mieux vaut s’orienter sur la SCPI selon moi même si la liberté sera alors moindre.

Sous-louer son propre logement

Pour gagner de l’argent avec l’immobilier, les personnes de 20 ans, 25 ans, 30 ans… et les locataires de manière générale ont la possibilité de sous-louer leur logement (location saisonnière).

En effet, s’ils sont absents les week-ends ou pendant les vacances scolaires, pourquoi ne pas louer le bien qu’ils louent déjà. Cela peut s’avérer très rentable surtout si le logement est situé dans une ville touristique ou mieux de bord de mer ! Airbnb par exemple est une référence dans l’économie collaborative appliquée au logement.

Attention toutefois, la sous-location d’un bien pour de courtes durées nécessite un accord du propriétaire ce qui n’est pas simple à obtenir puisque les bailleurs sont fort logiquement plutôt réticents à voir leur bien accueillir des touristes de passage. Notez qu’en cas de contrôle, le non-respect de cette loi peut aboutir à une amende d’un montant pouvant aller jusqu’à 80 000€.

 

Les excuses pour ne pas investir dans l’immobilier tombent à l’eau

L’investissement immobilier n’est réservé qu’aux riches

Si vous avez lu l’article jusque là, vous êtes bien conscient que cette idée est fausse. Quand on démarre dans la vie et que l’on a 20, 25, 30 ans… il est tout à fait possible d’investir dans l’immobilier. Pour commencer vous pouvez réaliser votre première opération avec peu de moyens, en achetant un parking (entre 5000 et 10000 euros) ou des parts dans une SCPI par exemple…

Maintenant si vous souhaitez emprunter des sommes plus importantes alors il faudra montrer patte blanche à la banque pour obtenir un financement :

  • Avoir des revenus stables, si possible via un CDI, mais si vous êtes en CDD, en intérim, en possession d’un diplôme d’études supérieures qui vous assurera de trouver facilement un emploi ou même en recherche d’emploi il est tout de même possible de présenter votre projet à la banque.
  • Avoir un dossier bancaire correct : un compte bancaire qui marche bien (pas de découvert, des revenus réguliers, pas de dépense excessive) et de l’épargne régulière (même si ce n’est que 50 euros).
  • Avoir les connaissances et tous les éléments en main pour convaincre le banquier : présenter tous les éléments qualitatifs (description du bien, emplacement, public visé, points forts…) et les éléments quantitatifs (bilan de votre patrimoine actuel, revenus, projections chiffrées de votre investissement, recettes, charges, montant d’emprunt souhaité…). L’objectif étant d’atteindre au minimum l’autofinancement, après ce n’est que du bonus si vous avez un cashflow positif chaque mois.

La banque vous fera confiance et pourra vous prêter à 100% (vous ne financerez que les frais de notaire) pour votre première opération. Il est possible que l’on vous demande un peu d’apport mais cela reste réalisable même pour les petits salaires en épargnant chaque mois un minimum.

J’ai 20, 25 ans et je n’y connais rien à l’immobilier

Je conclus cet article en faisant le lien avec mon introduction. Un investissement immobilier, que ce soit entre 20 et 25 ans ou plus tard, demande de se former !

Les personnes qui vous diront qu’elles n’investissent pas car elles n’y connaissent pas grand-chose sont dans la fainéantise totale. Il n’a jamais été plus facile qu’aujourd’hui d’apprendre les ficelles de l’immobilier, internet nous délivre toutes les connaissances sur un plateau en or : blogs, vidéos, rencontres entre investisseurs… Investir jeune est une réelle chance pour capitaliser sur la durée !

Après avoir lu cet article, j’espère que vous serez motivé à 200%, que vous continuerez à apprendre si nécessaire et que par la suite vous passerez à l’action !

Leave a Comment: