Interview de Welmo start-up spécialisée dans l’immobilier

Interview de Welmo start-up spécialisée dans l’immobilier
Note :

Bonjour, tout d’abord pourquoi vous êtes-vous lancé dans la création d’entreprise et qui sont les fondateurs ?

start-up immobilier welmo

Nous sommes 3 co-fondateurs de Welmo : Nicolas GAY, Jimmy DELAGE et moi-même (Charles COLLAS).

Nicolas et Jimmy étaient tous deux dans l’immobilier chez Efficity, un réseau d’agents indépendants.
Leur envie d’entreprendre venait principalement d’une chose : avoir identifié les problématiques de l’ensemble des acteurs (vendeurs + acheteurs + agents) et vouloir leur apporter des solutions. L’agent immobilier est le 2ème métier le plus détesté des Français et ils comptaient y remédier.

Personnellement (Charles), je viens d’être diplômé d’une école d’ingénieur en informatique, l’EPITA, et j’avais déjà travaillé en tant que freelance développeur web en parallèle de mon cursus. Après un stage chez Mailjet où j’ai été au coeur de l’écosystème de startups français, j’ai su que je voulais entreprendre dès la sortie des études et éviter la voie classique du CDI.

Il m’a aussi toujours paru évident que c’était un timing idéal pour se lancer : pas d’engagements familiaux ou financiers, et le meilleur moyen d’apprendre énormément en peu de temps.

Quel service immobilier proposez-vous avec Welmo ?

Chez Welmo, nous permettons aux propriétaires de vendre au meilleur prix grâce à des outils novateurs.

Votre agent Welmo réalise :

  • une visite virtuelle 360° avec des photos Haute Définition
  • un plan 2D et 3D pour une immersion totale
  • et géolocalise votre bien.

Exemple d’annonce ici : https://welmo.fr/lodging?id=9f59d02e-9d25-475b-9e01-6ddea1e3f88e

Cela permet aux acheteurs de se projeter davantage et d’augmenter considérablement leurs chances de vente. L’annonce est visible par 100% des acheteurs. Votre agent Welmo les filtre et valide leurs plans de financements. Ensuite, il place les visites sur votre agenda selon vos disponibilités et vous êtes informé en temps réel.

Après les visites, votre agent rappelle les acheteurs et vous transmet leurs feedbacks. Il s’occupe de la négociation et vous accompagne jusqu’à la vente finale. En cas de vente, la commission est seulement de 4 990 € et à la charge de l’acheteur.

Comment l’idée vous est-elle venue ?

On a testé le marché ! On a toujours eu ce concept d’agenda de visites pour aider les vendeurs à bien s’organiser et toujours retrouver les informations dont ils ont besoin.

Tout ce qui est visite virtuelle et plans également : ça permet vraiment de faire sortir une annonce du lot et d’éviter des visites “touristes” qui font perdre du temps à tout le monde : là, l’acheteur se projette vraiment et sait si le bien peut réellement lui correspondre.

En ajoutant une veille sur ce qui existe ou pas en France et à l’étranger, les feedbacks des vendeurs, en itérant sur le développement de notre produit et sur la façon dont on communique, on est arrivés à notre offre actuelle qui répond vraiment aux problématiques du marché, et nos clients sont ravis !

Jusqu’ici quelles ont été les principales étapes de développement du projet ?

La société a été créée le 1er Mars 2016. On a eu une première phase de 6 mois où on a vraiment testé le marché, créé une première version du site, parlé à des vendeurs, mis en place nos outils et notre organisation.

Ensuite on a réellement créé notre offre, qu’on exploite depuis Novembre 2016 par Nicolas et Jimmy qui vendent des appartements à Paris & proche banlieue. Ça nous a permis de consolider notre positionnement, de développer les fonctionnalités dont on avait réellement besoin et de savoir ce qui séduisait dans notre offre.

On a eu d’excellents résultats, et maintenant, depuis Avril 2017, on a commencé le recrutement d’agents immobiliers indépendants !

Quelle population est votre cœur de cible? Que mettez-vous en place pour vous faire connaître ?

Notre coeur de cible est finalement assez large : on a vendu des biens de 200 000 € à + d’1 million d’€, et nos vendeurs ont de 28 à 55 ans environ. Pour l’instant, on est focalisés sur Paris et la proche banlieue, le marché est déjà énorme ici et c’est là où nous sommes implantés.

Pour nous faire connaître, on a testé pas mal de stratégies, dont on retient pour le moment :

  • des articles de blog, pour gagner en référencement et avoir une image d’experts
  • des campagnes emailings
  • des réseaux sociaux : Facebook + Twitter + LinkedIn
  • de la publicité Facebook
  • des recommandations + affichage d’avis clients certifiés

On prépare une vidéo de présentation en ce moment, dès qu’elle sera prête on attaquera les relations presse !

Quel est votre business model ? Avez-vous des concurrents directs ? Si oui, quels sont vos avantages concurrentiels face à eux ?

On prend 4 990 € de commission en cas de succès de la vente d’un bien (en moyenne 4 fois moins qu’une agence classique).

Derrière, on reverse 70 à 90% de la commission à l’agent qui a fait la vente. On peut citer un concurrent direct : Equinimo. Même si des différences existent (montant de commission, modèle de réalisation des visites, …) entre leur offre et la nôtre, c’est ce qui se rapproche le plus de ce qu’on fait actuellement sur le marché.

Comme concurrents indirects, on peut parler des alternatives principales qu’un vendeur a pour vendre son bien et de leurs problématiques identifiées :

  1. les sites entre particuliers : mais votre annonce est visible par seulement 25% des acheteurs et il vous sera compliqué de gérer leurs appels et mails en journée. Vos chances de ventes sont donc limitées.
  2. par une agence immobilière, mais les commissions sont beaucoup trop élevées, généralement comprises entre 10 000 et 50 000 €, entraînant un prix de vente élevé, donc moins d’acheteurs.

Welmo, c’est un service supérieur à celui des agences immobilières sans en payer le prix ! :)

Dans le développement de votre entreprise, quels ont été les obstacles majeurs ? Comment les avez-vous surmontés ?

L’obstacle numéro 1 que connaît toute start-up c’est de réussir à se faire connaître. Surtout pour nous qui sommes dans un secteur très concurrentiel, et dans une zone géographique qui l’est d’autant plus.

Un vendeur qui va essayer de vendre entre particuliers à Paris se fera harceler par des agences qui vont chercher à le démarcher pour récupérer son bien en mandat. Dans ce contexte, c’est très difficile pour une jeune entreprise de s’imposer.

Le moyen qu’on a trouvé, c’est tout simplement de se démarquer de la concurrence en proposant aux vendeurs une offre qu’ils n’ont pas ailleurs. L’idée c’est de leur faire comprendre qu’on n’est pas une agence immobilière comme les autres, que notre approche tout comme notre service sont très différents et qu’on permet de vendre rapidement et au prix souhaité.

Mais il ne faut pas s’illusionner : se faire connaître et s’installer solidement dans un marché prend du temps.

Quels sont vos défis pour le futur et où voyez-vous votre entreprise dans un an ?

Notre défi principal est maintenant de réussir cette transition entre les ventes que l’on faisait en interne et les ventes faites par nos agents indépendants. Cela passe par 4 étapes :

  • le recrutement : sélectionner les bons profils dans les bons secteurs
  • la formation : commerciale, juridique et technique
  • l’accompagnement pour les lancer sur leurs premières ventes
  • le suivi pour échanger sur leurs problématiques et les solutionner

Dans un an, on espère avoir une 50aine d’agents sur Paris et la région parisienne.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

  • Ne pas perdre de temps pour se lancer ! Attention à ne pas procrastiner et rester au stade de projet, en essayant de tout prévoir et théoriser. Il faut commencer concrètement : trouver des premiers clients, créer une première version minimale de son produit etc … bien trop de gens parlent beaucoup plus qu’ils n’agissent.
  • Créer “proprement” sa société : passer par un avocat pour les statuts / pacte d’actionnaires et tous documents spécifiques à l’activité.
    Il vaut mieux faire ces dépenses au départ, ça coûtera beaucoup plus le jour où il y a un problème.
  • Avoir une équipe complémentaire dans les compétences et des associés alignés sur les objectifs de l’entreprise (pérenne ? vente à court terme ? moyen terme ? objectifs ..?).
    Idéalement, avoir des co-fondateurs qui ont du temps avant de devoir impérativement se rémunérer (ruptures conventionnelles ..?) : l’activité met forcément du temps à décoller, tout prend plus de temps que prévu, et avant de se salarier, on préfèrera toujours réinvestir l’argent gagné dans l’entreprise.
  • Si votre produit a une dimension un minimum technique, il est indispensable d’avoir un co-fondateur technique (communément appelé “CTO”) dans l’équipe.
    Vous allez avoir besoin de quelqu’un de disponible, qui pourra effectuer des développements selon vos besoins, parce que votre produit “abouti” ne ressemblera absolument pas au produit que vous aviez prévu initialement. Passer par une agence ou un freelance coûte cher et vous paierez chaque modification non prévue dans le cahier des charges de départ.

Enfin, soyez à fond ! Motivé et impliqué. Il faut y passer du temps. C’est normal de ne pas tout de suite voir le fruit de son travail.
Être entrepreneur, c’est beaucoup plus de galères que de succès, mais le jeu en vaut la chandelle ! 

Leave a Comment: