Dans quoi investir lorsqu’on est jeune ?

Dans quoi investir lorsqu’on est jeune ?
4.4 (87.27%) 11 votes

Pour commencer il faut que je définisse ce que j’appelle être jeune ? Personnellement, je pense aux personnes qui typiquement rentrent dans la vie active avant 25 ans et donc commencent à gagner leur vie. C’est souvent à ce moment là que les tentations d’achats sont nombreuses mais de bons choix d’épargne et d’investissements peuvent nous permettrent de gagner en indépendance financière sur la durée… En développant des revenus supplémentaires au fil de nos investissements…

Jeune homme finances investir

Avant d’investir :

Ma vision est qu’avant de penser à investir, il faut apprendre à gérer le patrimoine que l’on possède déjà. Personnellement, j’ai mis du temps à comprendre qu’il fallait que je me concentre d’abord sur l’organisation de mes placements avant d’aller plus loin. J’ai par exemple rempli mon livret jeune afin de disposer d’un fonds de précaution en cas de problèmes. C’est la première étape à suivre.

Ensuite, l’important c’est de ne pas se lancer à l’aveugle. J’entends par là, que le tout premier investissement indispensable et qui ne vous fera prendre aucun risque, c’est l’augmentation de votre culture financière. En particulier pour les jeunes puisque les connaissances que vous accumulerez vous serviront toute votre vie. Vous pouvez :

– Lire des blogs, des livres et profiter des forums de discussion.

– Vous inscrire à des formations accélérées.

– Profiter de l’expérience d’un « mentor », quelqu’un qui connaît parfaitement le domaine qui vous intéresse et qui lui-même a réussi à s’enrichir.

Enfin, il faut savoir ce qui vous motive dans le gain financier que vous espérez réaliser ? Réaliser un de vos rêves, vivre de votre passion… Il faut savoir ce pourquoi vous voulez investir. Ce sera votre motivation, celle qui va vous permettre chaque jour d’avancer dans le bon sens.

Investir :

Premier conseil : même sans avoir l’intention d’investir, ce conseil s’applique à tout le monde. Ouvrez le plus tôt possible une assurance-vie et un PEA. Pourquoi ? Car ces deux supports d’investissements ont une fiscalité qui devient plus avantageuse avec le temps, il faut donc prendre date (vous n’aurez qu’à verser 10 euros sur chaque).

L’investissement veut dire la recherche d’un rendement contre un certain niveau de risque. En théorie, plus on prend de risques plus le rendement obtenu sera élevé mais ce n’est qu’une théorie ! En parlant de rendement, il faut bien faire attention à prendre en compte tous les frais annexes à l’investissement afin d’obtenir un rendement net (pour les placements classiques, par exemple une assurance-vie, il faut prendre en compte la fiscalité).

Enfin, il faut savoir s’il on souhaite investir pour obtenir un gain en capital en one shot (l’achat, la rénovation et la revente d’un bien immobilier par exemple) ou en revenus (l’achat d’une action et l’obtention de dividendes réguliers).

Les piliers d’investissements à envisager quand on est jeune :

Je vais considérer ici que les sommes à investir ne sont pas très importantes même si certaines personnes jeunes peuvent déjà avoir un patrimoine important (alternance tout au long des études, épargne sur la durée, héritage…).

  • Opter pour la sécurité :

    Quand on a pour projet de fonder une famille, de devenir propriétaire et d’assumer plusieurs dépenses dans le futur alors les choix classiques sont :

    – Mettre en place le virement minimum de 45 euros mensuel vers un Plan Épargne Logement. Celui permet d’avoir un prêt aidé au taux fixe de 4,20%. Pour le moment ce n’est pas intéressant vu que les taux d’intérêts sont bas mais qu’en sera-t-il dans quelques années ? C’est pour cela qu’y verser le minimum n’est pas une mauvaise idée.

    – Investir 75% de son capital sur le fonds en euros d’une assurance-vie. Classiquement, les taux sont environ 2% au dessus des taux des livrets bancaires (livret A, LDD…). A titre d’exemple, l’assurance-vie de Fortuneo a affiché un taux de rendement net de 4,05% en 2012. C’est donc une bonne base qui allie sécurité et rendement correct : si vous souhaitez que je vous parraine envoyez-moi un message.

Actifs qui rapportent

  • Se tourner vers l’immobilier, la bourse ou l’entrepreneuriat :

    Pour rappel, lorsque l’on recherche plus de rentabilité grâce à ces piliers d’enrichissement il faut déjà s’être formé et être sûr d’avoir de bonnes connaissances.

L’immobilier ?

  • Première chose, toujours chercher à emprunter pour financer votre projet. De cette manière, vous profiterez de l’effet de levier, vous donnerez par exemple 10000€ à la banque pour acheter un bien à 100000€. Si vous souhaitez débuter alors des biens comme un parking, un garage ou un terrain peuvent être intéressants. L’immobilier est un domaine qui demande du temps pour trouver le bien qui vous conviendra et qui surtout sera autofinancé dans le cas d’une mise en location.C’est-à-dire, que les revenus mensuels que l’on retire de cet investissement seront supérieurs aux échéances mensuelles de l’emprunt. Il faut également penser à la gestion du bien, vous pourrez vous charger vous même de trouver un locataire ou avoir recourt à une société tel que book a flat qui est spécialisé dans la location à Paris.

La bourse ?

  • C’est un domaine qu’il faut bien maîtriser avant de s’y frotter. J’ai par exemple commencé à investir sur un compte factice afin de me faire la main. Il faut déjà se demander quel support d’investissement sera adapté à votre profil ? Outre l’assurance-vie, lisez cet article qui traite du compte-titres et du PEA pour avoir les détails.Classiquement, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier qu’importe le support d’investissement.Je conseille du plus simple au plus compliqué, d’acheter des OPCVM, d’acheter des actions solides à conserver sur le moyen/long terme, d’investir pour faire de l’achat revente à court/moyen terme (attention à ne faire que si vous êtes un investisseur avisé). Personnellement j’ai investi au sein de mon assurance-vie sur des OPCVM actions : Renaissance Europe C par exemple. J’ai investi sur des actions solides qui m’assurent des dividendes réguliers sur mon PEA. Conclusion, la bourse est un domaine que l’on met du temps à appréhender, raison de plus pour s’y former avec des sites comme les échos (leur section sur la bourse très bien conçue).

L’entrepreneuriat ? Pourquoi pas le web-entrepreneuriat

  • Investir dans une de vos créations, dans un projet personnel qui vous plaît ! C’est ce que j’ai choisi personnellement avec le site PAB-Patrimoine. Bloguer ou créer un site internet classique sont des opportunités pour toute personne qui souhaite mettre en avant ses compétences, connaissances, passions…Ce qui peut servir aux autres internautes est toujours considéré comme ayant de la valeur. C’est le but du web, échanger.Sur le web Français, il reste encore de nombreuses opportunités. Pourquoi ne pas prendre votre place ? Ce qui est super avec le web-entrepreneuriat c’est que n’importe qui peut lancer un blog/site internet, les frais de départ sont : un hébergement à environ 20 euros/an, un nom de domaine à environ 8 euros par an.Attention je voudrai dès le départ freiner ceux qui pensent que l’on peut rapidement gagner de l’argent en ligne. Ce n’est pas vrai, il faut de la rigueur, de la motivation, c’est un travail d’endurance comme pour toute entreprise classique. Ceux qui souhaitent investir en vu d’en tirer un revenu doivent savoir qu’un business sur internet nécessite de maîtriser quelques compétences : un bon français écrit et des bases en informatique premièrement, puis en référencement, en web-marketing, en monétisation…

 

A vous de choisir donc quelle est la voie la mieux adaptée à votre profil d’investisseur. J’espère que toutes ces pistes vous aideront !

Leave a Comment:

6 comments
Add Your Reply