Courtiers en crédit immobilier : tout ce qu’il faut savoir

Courtiers en crédit immobilier : tout ce qu’il faut savoir
Note :

Lorsqu’un particulier veut investir dans un bien immobilier, il cherche le meilleur financement. Mais cela prend du temps, suppose de connaître le marché bancaire, de savoir négocier… Pour faciliter l’obtention de la meilleure offre, le courtier en crédit immobilier est un intermédiaire précieux.

Courtier en crédit immobilier : quel est son rôle ?

Le courtier en crédit immobilier est un intermédiaire entre le particulier et les établissements financiers ou les banques. Ce professionnel du courtage immobilier conseille, négocie, accompagne. Il a pour objectif de trouver pour son client les meilleures conditions tarifaires grâce à ses relations avec différents établissements partenaires. Il fait gagner du temps et de l’argent. En tant qu’«apporteur d’affaires » il a accès à des offres financières plus intéressantes qu’un simple particulier.

Il est un intermédiaire professionnel entre le particulier qui cherche un crédit immobilier pour financer l’acquisition d’un bien immobilier d’une part et l’organisme financier qui souhaite vendre un nouveau crédit. Le professionnel en courtage immobilier n’est rémunéré que si la demande de prêt aboutit. Aucune avance, ni aucun chèque de caution ne peuvent être demandés. Tant que le dossier n’est pas accepté, le particulier n’a rien à payer. Certains courtiers ne demandent pas d’honoraires et sont payés uniquement par les commissions versées par les banques et établissements partenaires. Lorsqu’il y a des frais d’honoraires, ils correspondent généralement à 1 % du prêt avec éventuellement des plafonds.

Courtier crédit immobilier tout savoir

Quels sont les avantages de passer par un courtier en crédit ?

  • Faire des économies

En faisant appel à un professionnel du courtage, on profite de conseils personnalisés, de conditions financières privilégiées, d’un meilleur taux d’emprunt. Le courtier en crédit collabore généralement avec plusieurs organismes prêteurs et dégote donc la meilleure offre. C’est lui qui va négocier, en fonction du profil de l’emprunteur, les avantages les plus intéressants. Par exemple, le taux peut être abaissé de 0,50%, cela est possible car le courtier apporte un volume d’affaires important à l’établissement. Il peut également supprimer les pénalités liées au remboursement anticipé ou encore négocier l’assurance en lien avec le crédit.

  • Gagner du temps

Il fait gagner du temps en évitant au client d’avoir à comparer les nombreuses offres des organismes prêteurs. Cela peut être intéressant d’aller frapper aux portes des banques soi-même, mais imaginez faire 10 rendez-vous ? Le courtier regroupera vos critères et centralisera directement toutes les réponses des banques. Bien souvent, grâce à la relation privilégiée qu’il entretiendra avec les banques, le dossier est traité plus rapidement.

  • Les bons partenaires

Il dresse rapidement une analyse de la situation financière pour trouver l’offre la mieux adaptée. Il propose des situations réalisables et appropriées à chaque profil d’emprunteur. C’est également lui qui est le mieux placé pour lister les différentes aides financières disponibles (prêt patronal, prêt à taux zéro, prêt d’accession sociale

  • Il rassure les banques pour certains dossiers compliqués

Les primo-accédants ont souvent des conditions plus avantageuses et obtiennent plus facilement un crédit immobilier. En revanche, certaines personnes peuvent avoir des difficultés à obtenir un crédit, notamment lorsque leur taux d’endettement est déjà élevé. Ainsi dans le cadre d’investissements immobiliers par exemple, le courtier va mettre en avant tous les bons points du dossier de l’emprunteur : montant de l’épargne, crédits immobiliers déjà remboursés en partie, contrat de travail en CDI, revenus annexes…

Ce professionnel fait gagner du temps, économiser de l’argent, permet d’avoir les bons partenaires, de profiter de conditions négociées, d’obtenir un financement plus rapide.

Quel courtier mandater pour son crédit ?

Il faut vérifier les références du professionnel et savoir quels sont les banques et organismes de crédits avec lesquels il est en partenariat. Il doit obligatoirement être immatriculé à l’ORIAS ou Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance.

Il y a différents types de courtiers mais on peut les grouper en trois grandes catégories :

  • Les réseaux de courtiers comme CAFPI, ACE Crédit…
  • Les courtiers en ligne
  • Les courtiers indépendants

Dans tous les cas, on fait appel à un professionnel de l’immobilier. Plus son réseau est étendu, plus il est en mesure de négocier avec différents établissements des conditions plus avantageuses. Cependant, un courtier indépendant peut avoir une très bonne connaissance des établissements locaux.

Le particulier doit définir quel degré d’accompagnement et d’autonomie il souhaite. Les offres par Internet ou téléphone sont plutôt pour les clients autonomes. Ils vont être guidés et conseillés mais ne sont pas forcément accompagnés à 100 %.

D’autres proposent une prise en charge complète ; ils vont rassembler les documents, vérifier que la banque va examiner le dossier, choisir la compagnie d’assurance… L’intermédiaire en Opération de Banque ou IOB peut avoir une « spécialité » : certains sont plus performants sur des durées de 7 à 15 ans alors que d’autres vont être recommandés pour des crédits supérieurs à 20 ans.

Avec un intermédiaire en agence, on a une personne physique comme interlocuteur. Le particulier est reçu autant de fois qu’il le faut pour déterminer le plan de financement, la constitution du dossier… L’intermédiaire à distance fait le même travail mais par téléphone ou Internet. Certains gèrent le dossier entièrement alors que d’autres dirigent simplement le client vers les partenaires bancaires les plus appropriés avec lesquels il devra négocier.

Cheminement d’un dossier de courtage

L’intermédiaire apporte son expertise à différents niveaux. Grâce à son expérience, il accompagne le client durant toute l’opération jusqu’à la signature chez le notaire.

Suite à la signature du compromis de vente, il faut prendre un rendez-vous avec le courtier. Il collecte les différents éléments financiers auprès de son client. Ces éléments vont lui permettre de constituer un dossier de financement qui sera présenté aux banques et établissements financiers qui sont partenaires. Il effectue un premier filtre des banques susceptibles d’accepter le dossier. L’objectif est d’avoir les meilleures conditions du marché.

Il va ensuite défendre ce dossier auprès des organismes de prêts avec lesquels il est en partenariat. Il négocie le taux de crédit mais aussi potentiellement l’assurance emprunteur, les frais bancaires, les indemnités de remboursement anticipé…

Le professionnel connait les exigences des différents partenaires ce qui assure une prise en charge rapide du dossier. Si l’acheteur est d’accord avec la proposition faite par le courtier, alors le dossier bancaire est instruit, il recevra l’offre personnalisé chez lui afin de la renvoyer signé puis les fonds lui seront attribués.

Enfin, il ne reste plus qu’à signer l’acte authentique chez le notaire concerné !

Rejoignez +1000 investisseurs - Newsletter privée