Comment payer moins d’impôts ?

Comment payer moins d’impôts ?
5 (100%) 2 votes

Les actions qui peuvent être mises en place pour réduire son imposition sont nombreuses. Mais avant de commencer, êtes-vous vraiment sûr de vouloir diminuer la note ? En effet, il faut bien garder à l’esprit que plus une personne développe ses revenus, plus elle aura une assiette fiscale taxable importante, c’est donc bon signe ! Mais il faut être proactif face à cette situation et utiliser les systèmes légaux en place pour payer moins d’impôts afin de garder cet argent pour se rémunérer ou investir à nouveau.

Payer moins d'impôts

 

Devenir maître de ses finances

Le conseil numéro 1, soyez le capitaine de vos finances, sachez ce qui rentre ce qui sort, à quoi chaque ligne correspond. Organisez vos placements !

Ainsi certaines règles de base vous permettront déjà de payer moins d’impôts sur les intérêts que vos placements généreront. Il y a par exemple des supports non imposables, qui vous serviront surtout à avoir des fonds de sécurité : les livrets réglementés (livret A, LDD, LEP…). On retrouve également le PEL (Plan Epargne Logement) qui n’est soumis qu’aux prélèvements sociaux et qui peut avoir un taux d’intérêt intéressant selon la date d’ouverture.

Puis pour développer votre patrimoine sans être trop imposé, il faut prendre date sur un contrat d’assurance-vie (à ne pas confondre avec l’assurance décès), sur un PEA (Plan d’Epargne en Actions)…

Investissez pour diminuer votre imposition

Mieux vaut placer ses billes en investissant intelligemment que de subir l’imposition. En effet, de nombreuses niches fiscales sont offertes aux personnes qui se bougent et qui investissent.

Prenons l’exemple de l’immobilier physique… Si vous faîtes de l’investissement locatif : si vous louez vide alors vous pourrez générer du déficit foncier en réalisant des travaux puis déduire ces sommes de votre assiette fiscale tous les ans… si vous louez en meublé, alors vous pouvez vous déclarer sous le statut de Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) et ainsi amortir comptablement votre bien immobilier et ses équipements sur plusieurs années (selon les différents composants : toiture, gros œuvre, mobiliers…). Enfin, vous pouvez également créer une SCI à l’IS (vous serez soumis à l’impôt sur les sociétés, taux de 15% jusqu’à 38120 euros de revenus immobiliers), laisser grossir votre patrimoine immobilier au sein de la SCI puis au besoin vous rémunérer en dividendes (avec un abattement de 40% sur le montant brut des dividendes perçus).

On peut aussi penser à l’investissement immobilier via l’achat de parts de SCPI au sein d’un contrat d’assurance-vie. Les revenus générés viendront faire grossir votre contrat et vous ne serez imposé que lorsque vous ferez des rachats sur votre contrat. Si votre assurance-vie a plus de 8 ans, alors vous paierez moins d’impôts (prélèvement libératoire forfaitaire de 7,5% ou intégration dans le revenu imposable après abattement de 4600 euros ou 9200 euros pour un couple).

S’informer sur les finances personnelles et l’imposition

Lire des blogs, des sites financiers, des magazines… Pour ces derniers, certains pourront être peut-être trop dans le « placement de produits » mais quoiqu’il en soit, ces lectures vous donneront le mindset et les bonnes techniques pour gagner plus et diminuer votre imposition.

Les interviews d’experts, comme celle d’un avocat fiscaliste par exemple peuvent être riches en conseils. Les personnes aisées financièrement deviennent encore plus riches et paient moins d’impôts grâce à leurs conseillers privés qui leur donnent les techniques peu connues pour la majorité !

Grâce à ces sites et magazines vous pourrez donc obtenir des conseils à forte valeur ajoutée, qui vous donneront envie d’en savoir plus et peut être d’aller rencontrer des professionnels par la suite. Je souhaitais vous présenter par exemple le magazine intérêts privés (famille, patrimoine, immobilier, bourse, fiscalité…) :

Regardez leur spot TV sur l’immobilier :

Comme ils le disent dans la publicité, nous n’avons pas intérêt à nous en priver. Ces conseils sont bons à prendre, il faut s’ouvrir l’esprit puis choisir par soi-même en évaluant toutes les options selon notre profil.

Payer moins d’impôts grâce aux réductions et crédits d’impôts

Quelle différence entre ces deux cadeaux fiscaux ? Dans le cas où la réduction d’impôts dépasserait le montant de vos impôts exigible alors vous n’auriez pas de chèque de l’Etat pour la différence. Un crédit d’impôts de 500 euros pour des impôts exigible de 400 euros vous permet en revanche d’obtenir 100 euros dans la poche. Le site de l’Etat met à disposition toutes les informations sur cette page.

Par exemple :

  • Faire des dons aux associations, vous obtiendrez une réduction d’impôts de 66%.
  • Faire appel à un employé à domicile (aide ménagère, jardinier, garde d’enfant…) pour obtenir un crédit ou une réduction d’impôts de 50% des sommes versées à la personne qui vous aide.
  • Bénéficier d’un crédit d’impôt si vous effectuez des travaux d’économie d’énergie (CITE : Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique), 30% de réduction d’impôts sur vos dépenses globales avec un plafond à 8000 euros ou 16000 euros pour un couple.

Optimiser une transmission de patrimoine

Pour payer moins d’impôts dans le cas d’une succession, il peut être difficile d’aborder le sujet avec ses proches et pourtant il y a beaucoup d’options pour réduire la note.

Le démembrement de propriété dans le cadre d’une transmission de biens immobiliers est un outil puissant. En effet, le droit de propriété est composé de l’usufruit (droit d’usage et de perception de revenus au profit de l’usufruitier) et la nue-propriété (droit de disposer du bien pour le nu-propriétaire sous réserve du respect des droits de l’usufruitier). Ainsi, la fiscalité sera appliquée sur une fraction de la valeur du bien dépendant de l’âge du donateur (la valeur de la nue-propriété augmente avec l’âge du donateur, donc mieux vaut anticiper et s’occuper de ses affaires assez tôt).

La mise en place d’une assurance-vie va permettre de bénéficier d’un abattement de 152 500 euros par bénéficiaire pour toutes les sommes versées avant les 70 ans de l’assuré. Les sommes versées sur le contrat après 70 ans seront quant à elles soumises aux droits de mutation après un abattement global de 30500 euros.

Ne pas gagner d’argent

Certaines personnes vont toujours vous dire qu’en gagnant plus, alors on paye plus d’impôts. C’est dommage de penser de la sorte car souhaitez-vous gagner 10000 euros et payer 2000 euros d’impôts ou gagner 0 ?

Même constat quand on parle d’un revenu salarié, « si je gagne plus, alors je vais changer de tranche d’imposition, cela n’en vaut pas la peine ! ». Cette affirmation est fausse car on ne saute pas de tranche pour la totalité du montant de son salaire mais uniquement pour une partie :

Par exemple pour le barème d’imposition de 2016 sur les revenus de 2015 :

jusqu’à 9 700€                    ->                      0 %

de 9 700 € à 26 791 €             ->                14 %

de 26 791 € à 71 826 €           ->                30 %

Une personne gagnant 26000 euros puis l’année suivante 32000 euros, ne va pas payer 30% sur 32000 euros mais sera imposé à 30% uniquement sur : 32000 – 26 791 = 5209 euros. Il faut donc casser les idées reçues, chercher à gagner plus tout en limitant son imposition, être proactif comme indiqué en introduction de cet article.

 

De votre côté, quelle(s) mesure(s) avez-vous prise(s) pour payer moins d’impôts ?

Leave a Comment: