5 erreurs évitables au moment d’acheter des actions avec sérénité

5 erreurs évitables au moment d’acheter des actions avec sérénité
5 (100%) 3 votes

Soyez honnête. Je sais que votre principale préoccupation en Bourse est de savoir comment acheter des actions. Mais n’essayez pas d’être un investisseur parfait qui aura raison à tout.

Pourquoi ? Vous risquez de perdre énormément de plumes dans la bataille et oublier les principes de base de la Bourse. Des erreurs en bourse. Croyez-moi que vous allez en faire. Même les professionnels de la finance en font.

Si vous êtes frustré par vos erreurs, le moyen simple pour réussir est de les comprendre afin d’en faire le moins possible.

Mais vous voulez du concret. Je peux vous comprendre. Quelques preuves concrètes : je vais vous montrer 5 grosses erreurs au moment d’acheter des actions. Personnellement, c’était dur à avaler mais j’ai su rebondir.

Cet article vous est présenté par Sovanna Sek qui m’a contacté afin de transmettre son expérience de l’investissement boursier.  Sur son site Upside Bourse, il traite de l’investissement sur les marchés financiers de manière à aider son audience à devenir d’excellents investisseurs ayant plusieurs coups d’avance. Sa stratégie d’investissement est basée aussi bien sur l’analyse fondamentale que sur l’analyse technique.

Erreur en bourse n°1 : Achetez des actions peu rentables

Vous souhaitez partir de bon pied en Bourse avec confiance. Mon premier conseil est d’éviter les actions peu rentables. Dans le vocabulaire financier, on les surnomme les « canards boiteux ».

Ce sont des entreprises qui sont sur le déclin ou ont du mal à redresser la barre. Au niveau fondamental, elles évoluent soit :

  • Dans un secteur hautement concurrentiel
  • Dans un secteur sensible aux évolutions technologiques
  • Dans un secteur dépendant de l’évolution des prix des matières premières.

Comment pouvez-vous reconnaître ces actions ?

La façon la plus simple est de regarder leur évolution graphique sur plusieurs années. Parfois, des images valent mieux qu’un long discours.

Évidemment, rien ne vous empêche de faire une analyse fondamentale. Vous constaterez par vous-même qu’il y a une cohérence.

Personnellement, j’en ai beaucoup collectionné lors de mes débuts en Bourse qui se sont soldés par des échecs.

Par exemple avec Vallourec, ce n’est pas très joli à voir avec une perte de plus de 43 %.

Valorisation portefeuille bourse

Achat action capture

Mon seul lot de consolidation est d’avoir éviter une baisse supplémentaire en dessous de 2 €.

Graphique vallourec cours de bourse

Erreur n°2 : Connaître un secteur d’activité pour en faire une spécialité

Après plus de 7 ans en tant qu’investisseur ayant les mains dans le cambouis, c’est l’erreur qui a plus touché mon égo.

Connaître un secteur d’activité pour en faire une spécialité n’est pas forcément rédhibitoire. Mais si vous faites une affaire personnelle, il y a plus de chances que cela se passe mal.

Ce qui était mon cas avec mes positions sur les minières aurifères entre 2013 et 2015 liées à mon intérêt pour l’or. Vous voulez connaître cette période douloureuse alors je vous conseille de lire cet article. Ce que je peux vous dire, c’est que la performance de mon portefeuille boursier d’investisseur a été fortement pénalisée.

Quand vous êtes dans cette situation, vous aurez tendance à les conserver sous le coup de l’émotion et prenez le risque de vous entêter vers une route sans issue.

Résultat, vous aggravez vos pertes : Barrick Gold à -60 % et Alamos Gold à -68 %.

Le pire est que vous pouvez avoir raison au niveau fondamental sur un secteur d’activité mais que la Bourse ne l’entend pas de cette oreille pendant plusieurs mois ou années. Cela engendre beaucoup de frustration.

Si vous avez vécu le même cas que moi, vous avez intérêt à comprendre l’environnement de la Bourse avant d’acheter des actions en toute sérénité.

Erreur n°3 : Cherchez la complexité

Le truc qui m’a plus surpris lorsque vous choisissez des actions, est que vous avez la mauvaise habitude de rendre les choses compliquées.

Vous faites une overdose d’analyse fondamentale et technique pour être sûr que cela vaut le coup de les acheter. En plus, vous avez envie de rajouter une couche avec la macroéconomie et la géopolitique.

Par expérience, vous risquez de créer de l’incertitude que de la certitude dans votre prise de décision.

Historiquement, les événements macroéconomiques et géopolitiques ont peu d’influence sur les cours de Bourse à long terme. Le pire n’est jamais sûr.

Quant à l’utilisation de l’analyse fondamentale et technique, choisissez quelques indicateurs simples à comprendre pour vous mieux guider dans la façon d’acheter vos actions.

Erreur n°4 : Basez votre stratégie d’investissement à partir de l’analyse technique

L’analyse technique, un outil puissant qui peut résoudre tous vos problèmes en Bourse de A à Z. Youpi ! Ce sera facile d’acheter des actions.

Si vous le pensez, vous serez fortement déçu. La Bourse ne résume pas à des graphiques et des indicateurs techniques. Pourquoi ?

L’analyse technique est vulgarisée. Ce n’est pas quelque chose de nouveau. Vous pouvez trouver facilement des blogs boursiers, site de trading et des livres à son propos. Elle est utilisée par la majorité des investisseurs institutionnels. Du coup, il est difficile d’avoir un coup d’avance.

Quel que soit votre horizon d’investissement, vous devez la compléter avec l’analyse fondamentale. Sur le marché actions, ça l’est encore plus, car ce sont des entreprises.

Erreur n°5 : Faites confiance aux autres

Enfin, s’il y a une erreur qui vous ruine le plus, c’est d’écouter à droit et à gauche les avis des autres qu’ils soient journalistes ou professionnels de la finance.

Vous avez confiance en eux. Je vous jure que vous serez victime du piège « tondre les moutons ». L’expérience m’a appris que cela se traduit généralement par des pertes ou des remords sur vos gains.

Sans rien vous cacher, j’ai perdu gros à ce jeu-là. Pour être plus précis, j’ai régulièrement acheté des hebdomadaires boursiers entre 2010 et 2012 et me suis abonné à quelques lettres d’investissement en bourse qui m’ont apporté une faible valeur ajoutée.

Deux exemples personnels me viennent à l’esprit.

À l’achat :

Je me souviens d’avoir acheté 18 actions Carrefour le 8 mars 2011 à un prix de revient de 31,8 € en estimant que la baisse de ces derniers mois était excessive selon la pression financière. Pas de bol ! Le titre a poursuivi sa chute sous 16 €. Entre juin et juillet 2011, j’ai commis l’irréparable de moyenner à la baisse malgré un énième déception sur ses résultats en pensant que le pire est passé.

Voyant que cela ne s’améliore guère, je me suis résolu à les vendre en trois temps entre août 2011 et janvier 2012. Comme la chance ne me sourit pas, le cours de Carrefour s’est redressé vers 29 € jusqu’au premier semestre de 2012.

Résultat : Carrefour à -26,7 %

Bref, achetez une action qui baisse ne constitue pas forcément une opportunité d’investissement. Vous devez analyser vous-même les fondamentaux de l’entreprise. C’est du boulot mais le temps investi vous permettra d’éviter ce genre d’erreur.

À la vente :

Prendre vos bénéfices peut amener des regrets. Ce qui est le cas avec Orpéa, spécialiste des maisons de retraite. J’en ai acheté à un prix de revient à 25,09 € pour 10 actions, le 23 avril 2012. Puis revendu le 31 mai 2013 à 35,61 €.

Vous allez me dire à chaud que c’est super d’empocher une plus-value de 41,9 %.

Ce qui m’a motivé à liquider cette position porteuse, c’est que j’ai suivi naïvement le conseil d’un expert de la Bourse dans une lettre d’investissement dont j’étais abonné à l’époque.

Malheureusement, j’ai loupé un jackpot supplémentaire de plus de 180 % si j’avais conservé mes positions à l’heure où j’écris. Vous comprenez qu’il y a de quoi d’être vénère au regard du parcours boursier d’Orpéa.

Cours bourse action orpea 2

Cours bourse action orpea

Mon mot d’ordre pour bien acheter des actions est de ne plus écouter personne. Prenez vos décisions dans le calme.

Vous allez vous en sortir si vous apprenez la Bourse avec sérieux. Ne vous apitoyez sur vos erreurs.

Vous voyez ?

J’ai pris des casseroles mais en apprenant avec sérieux et persévérance, le travail paie un moment donné. Cela peut prendre du temps. J’ai mis 7 ans pour dégager une performance positive sur mon portefeuille boursier d’investisseur.

Rassurez-vous ! Les erreurs, ça arrive à tout le monde. Même Warren Buffett n’est pas exempt de tout reproche.

Le bénéfice des erreurs permet d’accumuler de l’expérience pour mieux acheter des actions.

Ce que je vous souhaite, c’est que vous mettiez moins de temps que moi pour obtenir des résultats positifs. Le meilleur moyen d’y parvenir est de prendre connaissance des erreurs dans divers blogs boursiers. Je vous jure que ce sera bénéfique.

Si vous voulez devenir un bon investisseur en Bourse, vous devez accepter et maîtriser le risque. Il vous arrivera que vous fassiez des erreurs. Je pense que c’est une étape cruciale.

Le tout est d’être tenace et bien s’éduquer financièrement.

Maintenant, vous savez que je suis passé par là. Quand je revois mes premiers investissements en Bourse sur le marché actions, j’ai un peu honte. Malheureusement, le mal est fait et il faut aller de l’avant.

Aujourd’hui, j’ai gagné en sagesse pour investir en Bourse. Néanmoins, je fais encore des erreurs. Sauf que j’évite de faire les mêmes.

Une dernière chose. Si vous reconnaissez dans cette petite liste quelques-unes de vos erreurs, ne pleurez pas sur votre sort. Parce que vos erreurs font partie d’un processus qui vous mènera vers le succès.

Merci à Sovanna pour cet excellent article, je vous conseille vivement de vous rendre sur son site pour obtenir des conseils boursiers et de télécharger son livre gratuit : “13 Conseils Indispensables Pour Gagner En Bourse Avec Sérénité“, bons investissements à tous !

Leave a Comment: