Introduction en bourse de Facebook, 3 leçons que j’ai retenues

Introduction en bourse de Facebook, 3 leçons que j’ai retenues
Note :

Avant l’introduction de Facebook en bourse, j’avais écris un article sur le fait que cela pouvait représenter une belle opportunité d’investissement.

Et bien, ce vendredi 18 Mai, le NASDAQ a ouvert avec une action Facebook cotée à 38 dollars. Ce prix a été rehaussé puisque la fourchette de cotation prévue était de 28 à 35 dollars. Alors, il y a surement eu un emballement de Mark Zuckerberg lui-même qui est accusé d’avoir tout fait pour dépasser les 100 milliards de cotation finale. Les banques l’ont bien sûr suivi car elles sont rémunérées en grande partie par commissions, plus l’action se vend chère, plus elle gagne d’argent.

Ajoutez à cette action surcotée, des estimations revues à la baisse pour 2012, un retard de 30 minutes car le NASDAQ n’a pas réussi à encaisser le flot d’annulations d’ordres et on a affaire à une IPO (« initial public offering ») fail.

Je voulais partager avec vous les leçons que j’ai retenues de l’introduction de Facebook en bourse :


Il faut se méfier de l’exubérance :

Je sais que le marché boursier est séparé entre deux groupes d’investisseurs, les institutionnels et les particuliers. Ces derniers, comme moi, sont considérés comme étant les « pigeons » du système. Les courtiers sont en priorité au service des investisseurs institutionnels car ils apportent des sommes colossales sur la table. C’est logique, préférez-vous répondre à un patron qui vous paye 1.000.000 d’euros par an ou à 1000 patrons qui vous payent 1000 euros par an ? Réponse facile…

Je vous l’ai dis au dessus, des analyses de Morgan Stanley et de trois autres banques ont permis de constater une baisse des prévisions de chiffre d’affaires de Facebook pour 2012. Le problème est de savoir à qui ont-ils transmis ces informations ? Apparemment, les gros clients auraient été mis au courant…

La première des choses que j’ai apprises de la crise financière, mais également de cette introduction ratée, est qu’une des moins bonnes périodes pour acheter quelque chose est quand tout le monde est excité et positif. Trop de gens étaient au courant et pensaient que dès l’introduction en bourse le cours de l’action bondirait.


Est-ce que vous comprenez ce que vous achetez ?

Combien de personnes comprennent vraiment le business model de Facebook ? Savez-vous comment ils gagnent de l’argent ? Vous pensez surement aux revenus publicitaires et vous avez raison. Cependant, la clé est de savoir comment ils pourront développer d’autres sources de revenus car la valorisation actuelle de Facebook est astronomique comparé aux revenus actuels.

Il faut donc bien se rendre compte que lorsque l’on achète une action surcotée nous parions que la société pourra augmenter ses rentrées d’argent dans les années à venir. Est-ce le cas pour Facebook ?

J’ai personnellement de bonnes bases en monétisation de site internet et même si je comprends comment ils font de l’argent en ce moment, je ne sais pas ce qu’ils peuvent faire à l’avenir pour justifier une telle valorisation. Il y a une incertitude pour l’avenir, Facebook a des difficultés à monétiser par exemple les plateformes mobiles, qui brassent un trafic équivalent à 33% de son trafic total selon socialmediatoday.

Je comprends très bien le business model d’Apple qui de son côté à un multiple de valorisation comparé à ses revenus très très inférieur. Pourtant leurs produits sont tangibles et dans toutes les poches.


Rater une occasion d’investir ce n’est pas grave.

Je pense que la principale raison pour laquelle autant de personnes investissent dans ces grands événements boursiers est qu’elles ne veulent pas rater une occasion en or. La planète financière parle non-stop de cette introduction. Malheureusement, on parle : de comment le NASDAQ a été submergé par les annulations d’ordres, des analyses financières qui ont révélé que Facebook avait des prévisions de chiffre d’affaires trop hautes ou encore des possibles actions en justice pour non communication de ces informations (ou seulement aux gros investisseurs).

On peut se rappeler de Google qui est rentré en bourse en 2004. Combien de personnes ont raté l’opportunité d’acheter des actions Google et ne voulaient pas manquer Facebook ? Beaucoup !

Cependant, quand on regarde l’introduction en bourse de Google ce n’était pas bon non plus. Par la suite, l’action est remontée et quand on voit où elle est arrivé aujourd’hui… !

Lors d’une introduction, les règles changent rapidement, le climat est instable. La situation devrait se décanter et la prise de position sera moins risquée dans les semaines qui suivront concernant Facebook.

 

De votre côté, avez-vous acheté des actions Facebook ? Avez-vous évité d’acheter ? Qu’avez-vous appris de cette introduction ?

 

Leave a Comment:

25 comments
Add Your Reply

Rejoignez +1000 investisseurs - Newsletter privée